Dennis Oland visite avec des avocats et le juge les lieux du meurtre de son père

SAINT-JEAN, N.-B. — Dennis Oland est revenu mardi dans le bureau où son père, Richard, a été battu à mort il y a huit ans, alors que la présentation de la preuve se terminait au procès pour meurtre au deuxième degré.

Des shérifs étaient postés à l’extérieur des lieux du crime, au centre-ville de Saint-Jean, ne laissant que les principaux intervenants au procès entrer dans le petit bureau du deuxième étage où Richard Oland a été tué le 6 juillet 2011, à l’âge de 69 ans. Des reporters, des équipes de tournage et quelques curieux s’étaient massés dans l’étroite rue à sens unique en face du bureau.

Dennis Oland, accompagné de l’avocat de la défense James McConnell, est rapidement entré par une porte donnant sur la rue. Les procureurs de la Couronne et le juge Terrence Morrison sont aussi entrés dans l’immeuble.

Les médias et le grand public n’étaient pas autorisés à participer à cette visite, organisée pour inspecter l’endroit, à la demande de la défense.

Le procès a été ajourné jusqu’au 9 mai, alors que la Couronne et la défense livreront leur plaidoirie finale dans ce procès devant juge seul; le verdict ne sera pas rendu avant la mi-juin.

Le bureau visité mardi porte toujours le nom que Richard Oland avait donné à son entreprise d’investissement, la «Far End Corp.».

La défense souhaitait que le juge voie de ses yeux le bureau étroit pour qu’il puisse comprendre sa thèse selon laquelle le meurtrier de Richard Oland était une «cible idéale» pour les éclaboussures de sang lors de la violente agression.

L’homme d’affaires et ancien dirigeant de la brasserie familiale Moosehead a été frappé plus de 40 fois — principalement à la tête — avec une arme semblable à une hache, qui n’a jamais été retrouvée. Des éclaboussures de sang, de la matière cérébrale et des fragments d’os se sont répandus autour du corps, mais seules quelques petites taches de sang ont été liées à Dennis Oland.

La veste que portait l’accusé lorsqu’il a rendu visite à son père le 6 juillet 2011 avait quatre minuscules taches de sang, ainsi que de l’ADN de Richard Oland. L’accusé est la dernière personne connue à avoir vu son père en vie.

Le nouveau procès de Dennis Oland pour meurtre en était mardi à sa 44e journée. Sa condamnation de 2015 avait été annulée en appel et un nouveau procès avait été ordonné.

Dennis Oland a plaidé non coupable et sa famille a toujours clamé son innocence.