Dépenses injustifiées: le premier ministre Horgan fait pression sur les libéraux

VICTORIA — Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, fait pression sur l’opposition libérale afin qu’elle explique les allégations de dépenses injustifiées formulées par le président de l’Assemblée législative, au sujet de deux élus libéraux, à l’époque où le parti était au pouvoir.

Le chef libéral Andrew Wilkinson a appelé, jeudi, tous les partis politiques à collaborer pour faire la lumière sur les allégations contenues dans le rapport du président publié cette semaine par le comité de gestion de l’Assemblée législative.

Mais M. Horgan affirme que les libéraux doivent d’abord expliquer comment le sergent d’armes Gary Lenz et le greffier Craig James ont été autorisés à dépenser outrageusement pour des voyages, à acheter des objets personnels aux frais des contribuables et à s’emparer d’alcool et d’équipement appartenant à l’Assemblée législative.

Le premier ministre néo-démocrate a déclaré que le président de l’Assemblée, Darryl Plecas, avait découvert des gestes présumés remontant à 2012, cinq ans avant que les libéraux ne perdent le pouvoir.

MM. Lenz et James ont été placés en congé administratif en novembre, le temps que l’enquête policière suive son cours.

Les deux hommes nient tout acte répréhensible et assurent que l’enquête leur donnera raison.

Les néo-démocrates et les verts ont demandé à l’ancienne présidente libérale Linda Reid de rendre compte des accusations commises durant son mandat.

Mme Reid n’était pas disponible pour commenter, mais dans un communiqué publié mercredi, elle a annoncé qu’elle collaborerait à toute enquête.