Dépistage: les personnes symptomatiques ou ayant eu des contacts priorisées

QUÉBEC — Au moment où les cas détectés de COVID-19 sont en hausse dans la province, Québec a indiqué lundi que l’accès au dépistage du virus pourrait être refusé à certaines personnes.

Ainsi, les personnes symptomatiques et celles ayant été en contact avec une personne infectée seront priorisées pour le dépistage, et celles qui souhaitent passer un test, mais qui ne font pas partie de ces catégories, pourraient devoir rebrousser chemin.

Cette décision a été prise «afin d’optimiser le dépistage auprès des personnes chez qui le risque est plus élevé d’être infectées», précise le ministère de la Santé par communiqué.

Le ministère indique que les personnes asymptomatiques n’ayant pas eu de contact avec une personne atteinte de la COVID-19 n’ont pas à passer de test, à moins que la santé publique ou un professionnel de la santé ne le recommande.

«Cette restriction est temporaire et pourra être réévaluée selon l’évolution de la situation», précise-t-on.

Québec estime qu’il s’avère actuellement essentiel de prioriser les tests de dépistage qui ont une meilleure probabilité de trouver des cas afin de lancer rapidement les enquêtes et la recherche de contacts et ainsi contrôler efficacement les éclosions. 

Les personnes étant entrées en contact étroit avec des personnes infectées doivent rester en isolement 14 jours après le dernier contact à risque, même après un test négatif, rappelle le ministère.

Les personnes qui présentent des symptômes compatibles avec la COVID-19 doivent aussi s’isoler jusqu’au résultat du test. Si le résultat est négatif, elles pourront sortir de leur isolement si elles ne présentent plus de symptômes. Celles qui ont un résultat positif devront attendre 10 jours après le début de leur maladie et ne plus présenter certains symptômes.

Laisser un commentaire
Les plus populaires