Dernier hommage au géologue canadien Kirk Woodman tué au Burkina Faso

HALIFAX — Les membres de la famille d’un dirigeant minier canadien qui a été kidnappé et tué par des hommes armés en Afrique de l’Ouest ont déclaré lors de ses funérailles mercredi que son meurtre était insensé. Ils ont également reconnu qu’il était décédé en faisant un travail qui le passionnait.

Des responsables du gouvernement du Burkina Faso ont affirmé que le corps de Kirk Woodman, de Halifax, avait été retrouvé criblé de balles le 16 janvier dans la province d’Oudalan. Le géologue de l’entreprise Progress Minerals, basée à Vancouver, avait été enlevé la nuit précédente par des hommes armés qui avaient pénétré dans un camp minier à Tiabongou, non loin de là.

Environ 400 personnes ont assisté aux funérailles de l’homme de 55 ans à l’église Knox United, dans la banlieue de Lower Sackville, en Nouvelle-Écosse, malgré les conditions  difficiles sur les routes glacées.

Matt Woodman, fils du géologue, a décrit le défunt comme un père attentif qui dirigeait des groupes de Scouts Canada, était entraîneur dans le hockey mineur, et ne pouvait s’empêcher d’arrêter la voiture familiale sur une autoroute achalandée pour examiner les affleurements rocheux.

Il a raconté aux gens réunis que son père partait pendant des semaines pour travailler sur des projets d’exploration aurifère qui l’ont conduit dans plusieurs mines en Afrique.

«La vérité est que papa est mort en faisant ce qu’il aimait, même s’il nous a été enlevé d’une manière insensée et beaucoup trop tôt.»

Matt Woodman a ajouté que son père et sa mère parlaient de retraite et envisageaient de construire une maison de rêve à proximité de la région où lui et ses frères avaient grandi.

La femme de Kirk, Gail Woodman, a également décrit l’amour de son mari pour les mines et les roches, mais elle a précisé qu’il était une personne qui souhaitait contribuer aux communautés dans lesquelles il travaillait. Selon elle, il a rempli sa valise de jouets et de vêtements de sport pour enfants, a contribué financièrement à des cliniques médicales et, quelques jours avant sa mort, s’est assuré qu’un puits soit foré par sa société afin de contribuer à un village où ils travaillaient.

«Kirk était mon rocher, mon influence apaisante, mon âme sœur, il a équilibré tous mes traits bizarres», a affirmé l’épouse.

Les détails sur le ou les responsables de la mort de Kirk Woodman ont été lents à se manifester, aucun groupe n’en ayant assumé la responsabilité.

Matt Woodman a conclu son exposé par un résumé de la perte familliale.

«Kirk était un père formidable, un mari dévoué, un fils et un frère attentionné (…) pas un jour ne passera sans qu’il nous manque».

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie