Des agents correctionnels attaqués avec des fluides corporels au N.-B.

RENOUS, N.-B. – Des agents correctionnels ont manifesté jeudi pour dénoncer une situation prévalant à l’établissement Atlantique à Renous, au Nouveau-Brunswick.

Au cours des dernières semaines, des agents de cet établissement ont été attaqués par des détenus qui ont utilisé des fluides corporels. On les a ainsi aspergés de sang, d’urine, de sperme ou d’excréments.

Les agents disent qu’ils doivent vivre un stress intense de plusieurs semaines avant de connaître les résultats de tests pour confirmer qu’ils n’ont pas été infectés par une maladie potentiellement mortelle.

Leur syndicat affilié à la CSN réclame depuis des années le prélèvement d’échantillons sanguins obligatoires pour les détenus afin de connaître leur état de santé en cas d’attaque de ce genre, mais Travail sécuritaire Nouveau-Brunswick (TSNB) a rejeté ces réclamations.

Le syndicat demande à l’organisme de reconsidérer sa décision sur les réclamations déjà déposées et de revoir sa position sur celles à venir.

Il réclame également un meilleur appui des équipes de direction en pareilles circonstances et demande qu’un plan d’action soit mis en place afin d’éviter ce genre d’agression dans l’avenir.