Des architectes liés à un centre pour migrants se disent victimes de «gauchistes»

MONTRÉAL — Une firme d’architectes montréalais impliquée dans la construction d’un centre de détention pour migrants à Laval affirme qu’elle a de nouveau été la cible de militants d’«extrême gauche».

La firme Lemay soutient dans un communiqué qu’un de ses employés a été personnellement visé devant chez lui. La firme ajoute que sa propriété a été touchée à plusieurs reprises au cours des derniers mois par un groupe de gauche, qu’elle n’a pas identifié.

L’entreprise n’a pas précisé qui avait été agressé ni comment, mais un message anonyme publié sur un site web anarchiste évoque l’incendie criminel de la voiture de l’un des architectes et partenaires de la firme.

«Sur la journée de solidarité avec les prisonnier-e-s anarchistes de longues peines, le BMW appartenant à André Cardinal, stationné devant chez lui à NDG, a été mis en feu» le 11 juin, lit-on sur le site «Montréal Contre-Information».

Un porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, Julien Lévesque, a confirmé mercredi que la section des incendies criminels enquêtait sur un crime commis le 11 juin impliquant une voiture dans l’arrondissement Notre-Dame-de-Grâce, sans donner plus de détails.

Selon le site du gouvernement fédéral sur les marchés publics, la firme Lemay fait partie d’une coentreprise qui a obtenu en 2018 le contrat de 5 millions $ pour la construction d’un nouveau centre de détention de l’immigration à Laval. Depuis ce temps, la firme d’architectes a été la cible d’une série d’attaques.

En mai dernier, notamment, des criquets avaient été relâchés dans les bureaux de la firme Lemay. Un groupe disant s’appeler l’«Équipe anti-construction» a revendiqué la responsabilité du geste sur le site «Montréal Contre-Information».