Des autochtones viennent à la rescousse de l’industrie pétrolière et gazière

LAC LA BICHE, Alb. — Des autochtones qui appuient l’industrie pétrolière et gazière canadienne se sont rassemblés dimanche pour souligner que ce secteur joue un rôle essentiel dans leur vie.

«Peu importe que l’on soit propriétaire d’une entreprise, travailleur ou membre d’une communauté autochtone, nous sommes tous dans le même bateau», a souligné Lee Thom, un conseiller de Kikino Metis Settlement, devant une foule rassemblée dans un centre de loisirs La Biche, en Alberta.

René Houle de la Première nation de Whitefish Lake a déclaré que le secteur de l’énergie fait vivre des entreprises qui qui emploient des centaines de personnes dans sa communauté, qui à leur tour, dépensent une partie de leurs revenus dans les concessions automobiles, les cinémas et les autres commerces des villes voisines.

M. Houle a ajouté que le secteur pétrolier et gazier empêchait les citoyens de devenir une charge pour les programmes de protection sociale et le système judiciaire.

«Nous n’aurions pas une vie convenable. Nous n’aurions pas un mode de vie significatif, un mode de vie sain», a-t-il dit. Notre Première Nation ne serait pas en mesure de générer cela toute seule.»

Le rassemblement était organisé par une association d’entreprises autochtones du nord de l’Alberta qui a reçu le soutient de

Rally 4 Resources et de Canada Action, deux autres mouvements qui ont animé l’appui au secteur pétrolier dans l’ouest canadien.

Les organisateurs tenaient à ce que la manifestation demeure non partisane. Ils ont prié les participants à éviter de porter des gilets jaunes, comme les protestataires français, mais de revêtir une combinaison ignifuge bleue et un casque de travailleur.

Des organisateurs ont déclaré ne pas vouloir s’opposer complètement au projet de loi C-69 visant à modifier le processus d’approbation des projets énergétiques majeurs. Ils ont demandé des amendements afin, disent-ils, de mieux équilibrer le développement économique et la nécessité de protéger l’environnement, les terres autochtones traditionnelles et les droits de récolte.

«Le projet de loi dans son état actuel est dévastateur pour le pétrole et le gaz», a déclaré Shawn McDonald, président de la Region One Aboriginal Business Association.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire