Des avocats de Huawei demandent l’aide du ministre canadien de la Justice

TORONTO — Les avocats de la haute dirigeante de Huawei arrêtée en décembre à Vancouver demandent au ministre canadien de la Justice d’intervenir et de mettre fin à la demande d’extradition des États-Unis.

Les avocats de la directrice financière Meng Wanzhou ont demandé lundi au ministre de la Justice, David Lametti, de les aider, et ont publié un communiqué faisant valoir que son extradition était «manifestement» politique. Ils soulignent que Mme Meng n’est accusée d’aucun crime au Canada.

Le Canada a arrêté Mme Meng à la demande des États-Unis, le 1er décembre, à l’aéroport de Vancouver. Elle est accusée de fraude pour avoir induit des banques en erreur au sujet des relations commerciales de la société chinoise en Iran.

Une porte-parole de M. Lametti a indiqué que l’affaire était devant les tribunaux et a refusé de commenter.

La Chine a officiellement arrêté deux citoyens canadiens dans le cadre de ce qui est généralement perçu comme une tentative d’exercer une pression sur le Canada pour que le pays libère Mme Meng.

Les plus populaires