Des avocats s’opposent à une demande d’euthanasie de 21 chiens

Des avocats se sont regroupés pour s’opposer à une demande déposée en cour par une organisation de protection animale de l’Ontario afin de pouvoir tuer 21 chiens utilisés dans un présumé réseau de combats de chiens.

La Société de protection des animaux (SPA) de l’Ontario a déjà euthanasié trois chiens pour des raisons médicales, un geste soi-disant recommandé par deux vétérinaires. L’agence affirme que la demande d’euthanasie pour les 21 autres pitbulls est liée à leurs troubles comportementaux.

Selon Brad Dewar, de la SPA de l’Ontario, il s’agit de l’option la plus humaine et d’une question de sécurité publique.

Plusieurs avocats représentant différents groupes de protection des animaux ont indiqué qu’ils tenteraient d’intervenir dans le dossier au côté de l’avocat représentant les quatre personnes accusées d’avoir dirigé le présumé réseau de combats de chiens.

Camille Labchuk, directrice exécutive d’Animal Justice, un groupe qui songe à intervenir dans le dossier, trouve aberrant le fait qu’une agence chargée de protéger les animaux se tourne vers la cour pour obtenir le droit de les exécuter.

Ken Marley, qui représente les quatre accusés dans le dossier — ils font collectivement face à plus de 300 accusations — a déclaré qu’il s’«opposerait vigoureusement à la destruction d’autres chiens de (ses) clients».

«Je trouve dérangeant que trois d’entre eux aient déjà été tués, sans autorisation de la cour», a dit l’avocat, ajoutant que ses clients et lui avaient appris la mort des bêtes, survenue en décembre, il y a deux semaines seulement, lorsqu’ils ont eu vent de la demande déposée en cour par la SPA.

En octobre dernier, la police de Chatham-Kent et la SPA de l’Ontario ont fouillé une résidence, où ils ont saisi 31 pitbulls, qui sont interdits dans la province et qui feraient partie d’un réseau de combats de chiens.

Mme Labchuk a envoyé une lettre à la SPA, l’implorant de permettre une évaluation indépendante des chiens, ajoutant que plusieurs organismes étaient prêts à l’aider.

Elle a cité le succès d’organismes similaires, qui ont travaillé avec près de 50 chiens secourus d’un réseau de combats de chiens géré par l’ancienne vedette de la NFL Michael Vick.

«Tous les chiens de Michael Vick sauf un ont pu être réhabilités, a-t-elle témoigné. Cela démontre l’incroyable progrès que peut faire un chien lorsqu’on lui laisse une chance.»