Des Canadiens coincés à l’étranger se demandent s’ils seront indemnisés

Des Canadiens se trouvant à l’étranger soulèvent des inquiétudes quant aux indemnisations alors qu’ils tentent de trouver un moyen de rentrer au pays à cause de la pandémie de la COVID-19.

Certains sont coincés en raison de la fermeture des frontières et de l’interruption des vols par les compagnies aériennes.

De nombreux voyageurs à l’étranger ont vu leurs itinéraires suspendus et ont réservé des voyages de retour avec une autre compagnie aérienne après qu’Affaires mondiales Canada a exhorté samedi les Canadiens à retourner chez eux.

Jacqui Birchall, une enseignante à la retraite qui passe la moitié de l’année au Mexique, a dit espérer que WestJet la rembourse après que la compagnie ait annulé son vol reliant Puerto Vallarta à Vancouver dans la foulée d’une réduction de 50% de sa capacité.

La compagnie aérienne n’a pas proposé de rembourser le coût du billet, a-t-elle déploré.

«WestJet refuse de me rembourser et ils offrent un crédit en Dollars WestJet. Vous devez donc réserver à nouveau avec WestJet», a-t-elle résumé.

Mme Birchall a choisi de réserver un vol de retour avec Air Canada la semaine prochaine, plus d’un mois plus tôt que prévu.

Vendredi, l’Office des transports du Canada a précisé que les interruptions de vol vers des destinations faisant l’objet d’un avis du gouvernement qui recommande d’éviter les voyages non essentiels en raison de COVID-19 pouvaient être considérées comme n’étant pas attribuables au transporteur aérien et que ceux-ci n’étaient donc pas tenus d’indemniser les passagers pour les inconvénients.

L’agence n’a pas précisé si les compagnies aériennes doivent au moins offrir un remboursement pour un vol annulé.

La Commission européenne a rejeté la demande des compagnies aériennes d’offrir de modifier les réservations ou des bons au lieu de remboursements.

«Les transporteurs doivent proposer le remboursement (remboursement des billets) ou le réacheminement aux passagers pour lesquels la prestation a été annulée», a tranché mercredi l’organe exécutif de l’Union européenne.

Toutes les compagnies aériennes canadiennes offrent maintenant de modifier les réservations sans frais alors qu’elles multiplient le nombre de vols qu’elles clouent au sol en raison de la nouvelle épidémie de coronavirus, mais seule Sunwing a mis en place une politique de remboursement pour les liaisons annulées.

Les transporteurs pourraient perdre des centaines de millions de dollars s’ils remboursent les réservations faites pour des milliers de vols, mais la porte-parole de Sunwing, Rachel Goldrick, a déclaré qu’il était logique de rembourser les clients.

«Nous suspendons les vols, alors nous pensons qu’il est normal que nous remboursions», a-t-elle déclaré.

Les Canadiens qui ont besoin d’aide pour rentrer chez eux pourront demander au gouvernement fédéral un prêt d’urgence pouvant atteindre 5000 $.

 

Les plus populaires