Des Canadiens reçoivent la première remise en argent sur le prix du carbone

OTTAWA — Les Canadiens qui paient le prix fédéral sur le carbone ont reçu vendredi la première moitié de leur paiement annuel «d’incitation à l’action climatique», qui a été déposée dans leur compte bancaire.

Le premier ministre Justin Trudeau a fait la promotion de ces paiements vendredi, lors de divers arrêts dans la région d’Ottawa, les qualifiant de moyens de «rallier les Canadiens» dans la lutte contre les changements climatiques sans leur causer de difficultés financières.

Les personnes qui ont produit leurs déclarations de revenus de 2021 en Ontario, en Alberta, au Manitoba et en Saskatchewan ont reçu les dépôts vendredi, pour couvrir la moitié du montant qu’elles peuvent s’attendre à recevoir pour l’exercice 2022-2023.

Le reste sera déposé par paiements trimestriels à la mi-septembre et à la mi-janvier.

C’est la première fois que l’argent de la tarification du carbone est envoyé tous les trimestres au lieu d’un seul montant forfaitaire dissimulé dans des remboursements d’impôts, puisque le gouvernement fédéral cherche à rendre les paiements plus visibles.

Le succès de cet effort peut cependant être limité, les dépôts étant mal identifiés dans les comptes en ligne de nombreux Canadiens. Ils peuvent être identifiés comme «paiement fédéral», «Canada Fed» ou «EFT Credit Canada».

Sur les réseaux sociaux, certains ont demandé à quoi servaient les paiements et d’autres ont partagé les différentes manières dont ils étaient nommés en fonction de leur institution financière. 

Cette confusion était même évidente lorsque M. Trudeau a rendu visite à une famille lors d’une séance de photos prévue dans une banlieue d’Ottawa vendredi après-midi.

Reza Matin, père de deux enfants et développeur de tests de logiciels, a accueilli Justin Trudeau chez lui et, lorsque le premier ministre lui a demandé s’ils avaient reçu leur paiement, M. Matin a déclaré qu’il avait reçu un avis d’un acompte de 372,50 $, mais qu’il ne savait pas de qui provenait ce paiement. M. Trudeau l’a informé que cela provenait du gouvernement fédéral. 

Les montants varient selon la province en fonction de la taxe sur le carbone estimée que les consommateurs paieront cette année. Les paiements annuels pour une famille de quatre peuvent atteindre 745 $ en Ontario, 832 $ au Manitoba, 1079 $ en Alberta et 1101 $ en Saskatchewan.

Les paiements en Saskatchewan et en Alberta sont plus élevés surtout parce qu’ils dépendent principalement du gaz naturel et du charbon pour l’électricité, tandis que l’Ontario tire la majeure partie de son électricité du nucléaire et de l’hydroélectricité, et le Manitoba presque entièrement de l’hydroélectricité.

La taxe sur le carbone s’applique aux combustibles fossiles, mais pas aux sources d’énergie à faible émission ou sans émission. 

Les remboursements couvrent plus que le coût supplémentaire de la taxe pour environ huit familles canadiennes sur dix, affirme le ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault. 

Le prix du carbone est maintenant de 50 $ par tonne d’émissions produites, ce qui ajoute 0,11 $ au litre d’essence, 0,13 $ au litre de diesel et 0,10 $ au mètre cube de gaz naturel.

Le gouvernement fédéral s’attend à rendre plus de sept milliards de dollars aux Canadiens grâce à la taxe sur le carbone cette année.

La redevance augmentera de 15 $ la tonne chaque année jusqu’en 2030, ajoutant 3,3 cents supplémentaires au litre d’essence par an.

Les remises sont conçues pour éviter que les familles ne soient pénalisées par le prix du carbone tout en les incitant à réduire leurs coûts liés au prix du carbone en conduisant moins, en installant de meilleurs fours ou panneaux solaires ou en améliorant les fenêtres, les portes et l’isolation.

Depuis 2019, chaque administration au Canada détermine un prix pour la pollution par le carbone. Les provinces et territoires peuvent concevoir leur propre système de tarification ou opter pour le système fédéral. Le gouvernement fédéral établit des normes nationales minimales qui doivent être respectées par tous les systèmes pour garantir qu’ils sont efficaces à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le Québec, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador, les Territoires du Nord-Ouest, la Colombie-Britannique et le Nouveau-Brunswick ont chacun leur propre système de tarification qui répond aux exigences du programme fédéral.  

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.