Des candidats parlent de cyberintimidation pour la Fondation Jasmin Roy

MONTRÉAL — En pleine campagne électorale, des candidats des quatre principaux partis politiques ont accepté de participer à une initiative de la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais.

Dans des capsules vidéo, ils discutent de la promotion des relations cordiales et respectueuses dans l’espace public, particulièrement sur les réseaux sociaux.

Des influenceurs et des humoristes ont également accepté de parler de la bienveillance en ligne, alors que les débats se font souvent dans l’anonymat, et font souvent place à des débordements, à des attaques personnelles et disgracieuses.

Les candidats libéral Monsef Derraji, péquiste Catherine Fournier, caquiste Jean-François Roberge et solidaire Gabriel Nadeau-Dubois se sont prêtés au jeu. Chacun d’entre eux partage des messages malveillants et des insultes qu’ils ont reçus et demande à ses opposants de lui proposer des réponses positives qui permettraient de désamorcer une situation et de faire comprendre à ses interlocuteurs que la méchanceté n’a pas sa place.

Selon Jasmin Roy, président de la Fondation, s’attaquer aux problèmes de la violence, de l’intimidation et de la cyberintimidation, «ça veut aussi dire de prendre soin des autres dans nos relations quotidiennes avec eux, que ce soit dans la vie ou sur les médias socionumériques».

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie