Des canulars sèment l’émoi à la base militaire navale de Shearwater

HALIFAX – Les autorités de la base militaire navale de Halifax tentent de retrouver l’auteur de deux appels anonymes qui ont semé inutilement l’émoi au sein du personnel depuis deux semaines.

Dans les deux cas, une personne appelait à la base de Shearwater et soutenait y avoir vu un individu armé et suspect rôder aux alentours.

La première fois, le 26 avril, le gymnase de la base a été bouclé pendant trois heures; la deuxième fois, lundi, la base a été fermée pendant une heure et quart. Le personnel de la base devait alors demeurer enfermé le temps que la police militaire et la Gendarmerie royale du Canada ratissent les lieux.

Le capitaine Chris Sutherland, commandant de la base, soutient qu’il s’agit probablement de ces canulars simplement destinés à «faire sortir» les services d’urgence.

Il rappelle cependant que ce genre de canulars cause des désagréments mais aussi de l’anxiété chez les quelque 1200 membres du personnel de la base. Sans compter que pendant ce temps, les services d’urgence ne peuvent être déployés ailleurs.

Le capitaine Sutherland a indiqué mardi que la base avait rapidement repris ses activités par la suite.