Des cas de coronavirus redoutés sur un navire de croisière en Californie

OTTAWA — Il y a 235 Canadiens sur la liste des passagers d’un navire de croisière immobilisé au large de la Californie, où les autorités mènent des tests concernant la présence possible de cas de coronavirus.

Affaires mondiales Canada souligne qu’il n’y a aucun cas confirmé du virus connu sous le nom de COVID-19 sur le navire pour l’instant. Mais des passagers d’une précédente croisière sur le Grand Princess ont reçu un diagnostic positif après leur retour à la maison, indique le ministère.

Les autorités de la santé des provinces de l’Ontario et de l’Alberta ont tous deux confirmé jeudi soir avoir identifié des cas de COVID-19 qui avaient récemment été à bord de ce navire.

Des représentants d’Affaires mondiales sont en contact avec l’entreprise de croisières et les autorités locales, et suivent de près l’évolution de la situation.

De son côté, dans un communiqué de presse publié en soirée, le Princess Cruises faisait plutôt état de 237 Canadiens à son bord: 230 passagers et sept membres d’équipage.

Tous les Canadiens à bord du navire qui auraient besoin d’une aide d’urgence doivent contacter le consulat général du Canada à San Francisco.

L’Associated Press rapporte que trois personnes ayant pris part à une croisière sur le Grand Princess du 11 au 21 février ont été infectées par le coronavirus. L’une de ces personnes est morte plus tôt cette semaine. Les deux autres vivent dans le comté de Sonoma, en Californie.

Un hélicoptère de la Garde côtière américaine s’est rendu jeudi jusqu’au navire pour y apporter du matériel médical permettant de mener des tests sur les passagers.

Le navire était parti pour une croisière vers Hawaï lorsque certains passagers à bord ont commencé à éprouver des symptômes semblables à ceux de la grippe.

Les plus populaires