Des centaines de personnes manifestent contre le projet de Ray-Mont Logistiques

MONTRÉAL — Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi à la place Valois, dans l’est de Montréal, pour manifester contre le projet de Ray-Mont Logistiques, qui prévoit installer une plateforme logistique intermodale sur un terrain vague, dans le quartier résidentiel de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

«On ne peut pas permettre la destruction de notre environnement pour le profit d’une entreprise», a fait valoir Anaïs Houde, porte-parole de l’organisme Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM, qui a organisé l’événement. «C’est complètement inadmissible.» L’entreprise souhaite entreposer des conteneurs de produits agricoles, puis les acheminer vers le port de Montréal.

Selon elle, les conséquences néfastes du projet seront nombreuses: «la destruction de milieux naturels, la création d’îlots de chaleur, la perte de biodiversité, la création d’infrastructures polluantes, l’augmentation du trafic de camions et du passage de trains (…) des vibrations et du bruit 24 heures sur 24» en sont des exemples, alors que le lieu se situe «à moins de 100 mètres des maisons».

Le porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, présent à la manifestation, a déclaré que «c’est le ministre de l’Environnement du Québec qui doit intervenir, qui doit procéder à une évaluation environnementale en bonne et due forme».

«Nous sommes en 2021, l’environnement et l’économie, ça doit aller ensemble», a-t-il ajouté.

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon, qui s’est aussi joint au rassemblement, était du même avis. «Il faut que le gouvernement impose une évaluation environnementale pour qu’on aie l’heure juste sur l’impact environnemental, mais également l’acceptabilité sociale», a-t-il dit, ajoutant que son parti «s’engage cette semaine à déposer une motion qui va forcer une réponse du gouvernement à savoir si oui ou non il s’engage à tenir un BAPE (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement) sur ce projet».

Du côté fédéral, le ministre sortant Steven Guilbeault était présent, tout comme au moins trois candidats dans la circonscription d’Hochelaga: la libérale Soraya Martinez Ferrada, la néo-démocrate Catheryn Roy-Goyette et le bloquiste Simon Marchand.

«Nous sommes contents qu’aujourd’hui à la manifestation tous les paliers soient représentés», s’est réjouie Anaïs Houde, qui pense que «le provincial a son rôle à jouer et il va falloir que ça se passe sérieusement». Elle a affirmé que son groupe ne compte «pas s’arrêter à des mesures de mitigation ou à des motions», mais réclame la conservation d’un parc naturel.

«Ray-Mont Logistiques est une entreprise d’ici qui a l’ambition de développer un projet moderne et bénéfique autant pour la communauté, Montréal que l’ensemble du Québec, a fait valoir le président-directeur général de l’entreprise, Charles Raymond, par voie de communiqué. Nous sommes conscients que notre projet peut soulever des questions pour certains résidents du secteur et il est légitime qu’ils l’expriment publiquement.»

Ray-Mont Logistiques a acheté le terrain en 2016. Montréal a d’abord refusé de lui accorder un permis de construction, une décision qui a finalement été infirmée par les tribunaux. L’entreprise poursuit maintenant la Ville pour 373 millions $ en dommages.

Depuis juin dernier, Ray-Mont a mis son projet sur pause, pour laisser le temps à un groupe de travail conjoint avec la Ville de déposer des recommandations, ce qui devrait être fait d’ici la fin septembre.

Dans le communiqué, l’entreprise fait valoir que, déjà, «des investissements de 35 M$ ont été réalisés depuis l’achat du terrain, dont 15 M$ dédiés spécifiquement à la réhabilitation des sols» et que le projet «vient réduire à lui seul près du tiers du camionnage lourd total sur la rue Notre-Dame». Il mentionne aussi «la création de 200 nouveaux emplois» et une participation dans «l’acheminement de l’aide humanitaire canadienne» vers d’autres pays.

―――

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.