Des chercheurs canadiens font des avancées dans la lutte à la COVID-19

Des chercheurs canadiens font de multiples percées dans la lutte contre la COVID-19, alors qu’une entreprise de biotechnologie fait les premiers pas vers un vaccin et qu’un hôpital d’Ottawa ouvre un centre de dépistage au volant.

Medicago, une entreprise de Québec, a déclaré avoir fait les premiers pas vers un vaccin en produisant une particule de type viral du nouveau coronavirus.

La société biopharmaceutique a expliqué que la particule va maintenant subir des tests de sécurité et d’efficacité.

Elle a ajouté que l’atteinte de cette étape du processus de développement du vaccin avait pris 20 jours.

Medicago a déclaré qu’elle pourrait commencer les essais humains d’un vaccin dès juillet ou août, après avoir reçu l’approbation des agences de santé appropriées.

Pendant ce temps, des chercheurs ontariens ont annoncé qu’ils avaient isolé le virus de la COVID-19 jeudi.

Le Sunnybrook Health Sciences Centre a déclaré que l’isolement du virus aidera les chercheurs du monde entier à développer des vaccins, des traitements et des tests pour le nouveau coronavirus.

L’hôpital et le centre de recherche ont déclaré que l’isolement du virus avait pris «quelques semaines» et que leurs chercheurs avaient collaboré avec l’Université de Toronto et l’Université McMaster.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’un vaccin contre la COVID-19 pourrait prendre jusqu’à 18 mois à développer.

Dans l’intervalle, les agences de santé ont souligné l’importance de réduire la propagation du virus à court terme grâce à des mesures telles que l’isolement des patients et le lavage fréquent des mains.

À Ottawa, la Queensway Carleton Hospital and Foundation a développé un centre de test au volant qui sera situé à l’extérieur de son service des urgences et aidera à réduire les temps d’attente pour les patients.

L’hôpital a déclaré que le centre est ouvert aux patients qui ont été dirigés par Santé publique Ottawa pour subir un dépistage du nouveau coronavirus.

Il a indiqué que le centre avait ouvert jeudi soir.

«Nous le garderons ouvert aussi longtemps que nous le jugerons nécessaire», a déclaré l’hôpital sur Twitter.

«Nous espérons que cela aidera notre communauté et assurera sa sécurité.»

Les experts avaient indiqué que les centres de dépistage au volant de la Corée du Sud étaient un système que les responsables de santé canadiens pourraient imiter.

Stephen Hoption Cann, de l’Université de la Colombie-Britannique, a noté que les services au volant dans la ville de Goyang permettent aux gens de rester dans leur voiture pendant que le personnel en vêtements de protection prélève des échantillons dans la gorge et le nez.

Il a ajouté que le personnel gagnait du temps à attendre les résultats des tests, car il n’était pas nécessaire d’envoyer les échantillons ailleurs pour analyse.

L’épidémie de COVID-19 n’a pas frappé le Canada aussi durement que des pays comme la Corée du Sud où il y a eu des milliers de cas, mais le nombre de patients au Canada a augmenté.

Il y a eu plus de 100 cas de virus au Canada, entraînant des fermetures d’écoles en Ontario et l’annulation de grands événements sportifs, dont les matchs de la LNH et de la NBA.

Les responsables de la santé au Canada disent que la plupart des personnes qui contractent la COVID-19 ne ressentiront que des symptômes grippaux mineurs, mais que le virus est plus dangereux pour les personnes âgées et les personnes ayant un système immunitaire faible.

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec dédié au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.

Les plus populaires