Des chercheurs demandent un moratoire sur l’édition génique des bébés

NEW YORK — Un groupe de chercheurs et d’éthiciens internationaux a demandé mercredi un moratoire sur l’«édition génique» des bébés.

Il s’agit de la plus récente réaction à l’annonce, en novembre, de la naissance en Chine de jumelles dont le code génétique avait été modifié. Cette intervention avait amplement été condamnée pour ses risques et son manque d’éthique.

Dix-huit chercheurs provenant de sept pays ont proposé mercredi un moratoire, dans les pages du prestigieux magazine scientifique «Nature».

Leur proposition n’est aucunement contraignante; les chercheurs suggèrent un moratoire d’environ cinq ans qui permettrait un débat sur les enjeux techniques, scientifiques, éthiques et sociaux de ce procédé.

Une fois ces discussions complétées, disent-ils, chaque pays pourrait prendre ses propres décisions.

Une trentaine de pays interdisent déjà l’édition génique des embryons.