Des citoyens se battent pour protéger un jardin qu’ils jugent patrimonial à Joliette

Si la protection du patrimoine évoque souvent des maisons ancestrales, les jardins peuvent aussi être préservés par la loi — et consterner les citoyens s’ils sont menacés. C’est le cas d’un groupe d’habitants de Joliette, dans Lanaudière, qui cherchent à empêcher la destruction d’un jardin qu’ils qualifient d’historique et de joyau du patrimoine, celui des Clercs de Saint-Viateur.

C’est à cet endroit que fut créée la célèbre tomate rose Savignac par le frère Armand Savignac, considéré comme un précurseur de l’horticulture biologique, qui y fit maints travaux de recherche et planta de nombreux arbustes et arbres, parfois d’essences rares, dès les années 1940. Il y a expérimenté avec quelque 300 variétés de vignes et sauva aussi de l’oubli la poire Savignac.

Cet espace vert, qui entoure l’ancien bâtiment de la congrégation, est menacé par un développement immobilier, fait valoir une citoyenne de Joliette, Guylaine Coulombe, qui fait partie d’un groupe qui milite pour sauver ce jardin où est incarnée l’oeuvre botanique du frère Savignac, mort en 1994.

La Ville de Joliette affirme s’être assurée de la mise en valeur du bâtiment de 1930 — il a été classé et protégé en 2016, mais pas le terrain —,  d’avoir obtenu le don d’une bande riveraine pour que le public y ait accès, ainsi que des assurances du promoteur à l’effet qu’il minimisera l’impact sur la faune et la flore.

Mme Coulombe n’est pas convaincue. Les quatre bâtiments de condominiums prévus — pour un total de 375 unités — et les commerces devant être construits vont occuper l’espace où se déploient actuellement les arbres, soutient-elle, et le trafic des pépines de construction et le dynamitage ne les laisseront pas indemnes.

«Moi je pense que c’est vraiment une mise à mort de ce patrimoine», dit la Joliettaine.

Elle souhaite que le jardin et les arbres soient préservés et protégés. Elle s’explique mal pareil projet à cet endroit, lorsque la terre est en perte de biodiversité et que les villes voient fondre leurs îlots de verdure.

Une pétition en ligne a été lancée par le regroupement de Joliettains qui recueillent aussi des signatures en sillonnant les environs afin que soit maintenu le zonage actuel, qui ne permet pas les bâtiments résidentiels. La pétition en ligne, qui parle de «patrimoine végétal» avait été signée par 761 personnes en fin d’après-midi mercredi.

Une séance d’information publique a été tenue par la Ville et le promoteur du projet domiciliaire Clercy en janvier dernier pour qu’il explique son projet et présente ses plans. Une autre aura lieu jeudi. Le promoteur a besoin d’un changement de zonage pour y bâtir les condominiums, car le terrain est actuellement dans une zone «institutionnelle et communautaire».

La Ville de Joliette affirme que cette réunion sera l’occasion pour les citoyens d’en apprendre plus, de manifester leurs craintes et de poser des questions.

Toutefois, le jardin n’existe plus, a souligné en entrevue Sonia Hénault, directrice des communications à la Ville. «Il n’y a plus de plants de tomates», dit-elle.

La réunion a donc lieu sur le terrain même afin que les citoyens puissent constater l’état des lieux, ajoute-t-elle. La Ville a aussi demandé un rapport d’une firme indépendante sur l’état de la flore dans ce lieu, qui sera présenté aux citoyens jeudi soir.

Un référendum pourrait être tenu et son résultat pourrait bloquer le changement de zonage.

Mais le promoteur pourrait néanmoins construire à cet endroit d’autres types de bâtiments à vocation institutionnelle ou communautaire comme des résidences pour personnes âgées, a précisé Mme Hénault, qui soutient que l’objectif de Joliette est de trouver le juste équilibre entre le développement économique et l’acceptabilité sociale.

 

Quelques espaces verts inscrits au Registre du Patrimoine culturel du Québec:

– Jardins de Métis dans le Bas Saint-Laurent

– Parc Labelle à Saint-Jérôme dans les Laurentides

– Parc Morrison à Milan en Estrie

– Terrain devant le presbytère de Sainte-Élisabeth, dans Lanaudière 

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire