Des coups de feu retentissent dans la capitale du Niger

NIAMEY, Niger — Des tirs ont éclaté mercredi dans la capitale du Niger, près du palais présidentiel, suscitant des craintes de coup d’État et d’une instabilité encore plus grande quelques jours seulement avant l’assermentation prévue du nouveau président.

La fusillade a commencé vers 3 h, heure locale, et a duré plus de 15 minutes, ont dit des résidents de Niamey, mais le calme est ensuite revenu.

L’ambassade américaine à Niamey a prévenu qu’elle serait fermée mercredi en raison de tirs dans le quartier où elle est située.

La fusillade survient deux jours seulement avant l’assermentation prévue du président Mohamed Bazoum, vendredi. Le Niger est aussi plus menacé que jamais par les djihadistes qui sévissent près de sa frontière instable avec le Mali.

Il y a environ une semaine, des motocyclistes armés ont attaqué des villages dans la région frontalière, faisant au moins 137 morts. Il s’agissait des pires violences au Niger de mémoire récente.

Ces attaques ont été perpétrées le jour même où la cour constitutionnelle confirmait la victoire électorale de M. Bazoum.

En janvier, une centaine de villageois ont été tués la journée où le Niger a annoncé que le second tour du scrutin présidentiel aurait lieu le 21 février.

– Par Dalatou Mamane, The Associated Press

Laisser un commentaire