Des démocrates hésitent maintenant à voter par correspondance

Certains groupes démocrates qui tentent de convaincre les électeurs de voter ont changé leur message: alors qu’ils favorisaient auparavant le vote par correspondance, ils conseillent maintenant le vote en personne.

Ann Mintz et Clifford Wagner sont indécis à propos des élections depuis des semaines. Leur angoisse n’est pas de savoir pour qui voter — ce couple démocrate soutient Joe Biden. Ils se demandent plutôt de quelle façon ils devraient voter.

Ils ont voté par correspondance sans hésitation lors des primaires de l’État de juin. Mais maintenant, il y a de nouveaux enjeux. Un ralentissement du service postal américain fera-t-il arriver les bulletins trop tard? Des incidents techniques lors du remplissage des bulletins pourraient-ils faire en sorte que leur vote ne soit pas compté? Ou, dans un scénario encore plus compliqué, mais possible, leurs votes par correspondance pourraient-ils être comptés plus tard que les votes en personne? Et si les votes en personne sont largement favorables au candidat républicain à la présidence, cela permettra-t-il à Donald Trump de déclarer prématurément la victoire le soir des élections?

«Les enjeux sont si élevés. Nous y réfléchissons beaucoup», a indiqué M. Wagner, âgé de 65 ans.

De nombreux électeurs qui avaient décidé au début de la pandémie de voter par la poste reconsidèrent leur choix à l’approche du 3 novembre. La nervosité quant à savoir si et quand leurs bulletins de vote seront comptés pousse certains électeurs à élaborer de plus en plus de stratégies et à repenser à leur décision. Cette inquiétude se répercute aussi sur les responsables électoraux, qui préviennent qu’elle pourrait contribuer à causer encore plus de chaos dans les bureaux de vote le jour du scrutin.

Si les électeurs qui ont demandé des bulletins de vote par correspondance changent d’avis et décident de voter en personne le jour des élections, ils risquent de se heurter à un amas de règles qui varient d’un État à l’autre. Dans de nombreux États, le passage du vote par la poste au vote en personne nécessite une série d’étapes. Les électeurs peuvent être invités à utiliser des bulletins provisoires qui prennent plus de temps à traiter. Tous ces changements de dernière minute exigent plus de ressources et plus de temps et augmentent la possibilité d’erreurs.

«Cela met beaucoup de pression sur des responsables électoraux déjà surchargés», souligne Wendy Weiser, du Brennan Center for Justice.

Pourtant, certains groupes démocrates qui tentent de convaincre les électeurs de voter ont changé leur message: alors qu’ils favorisaient auparavant le vote par correspondance, ils conseillent maintenant le vote en personne. À Philadelphie, ce changement a causé un impact inattendu, selon un commissaire aux élections de la ville, Al Schmidt.

«Cela s’ajoute aux files d’attente et il y a plus de personnes dans les bureaux de vote pendant plus longtemps, ce que nous essayons d’éviter», a-t-il expliqué.

Les républicains sont aussi confrontés à des enjeux similaires. Donald Trump a semé la méfiance à l’égard du vote par correspondance parmi les électeurs républicains, au grand désarroi des stratèges de son parti qui craignent que le message ne fasse baisser le taux de participation. M. Trump a tenté de changer son message le mois dernier en Caroline du Nord, où il a exhorté ses partisans à voter par courrier, puis à tenter de voter en personne le jour du scrutin pour vérifier si l’élection est vraiment sûre.

Ce revirement a valu des avertissements sévères de la part des représentants de l’État, qui ont rappelé que voter deux fois constitue un crime. M. Trump a ensuite dit à ses partisans de simplement vérifier le jour du scrutin que leurs bulletins de vote par la poste étaient bien arrivés.

Les démocrates conseillent le vote en personne

Mais ce sont les démocrates qui changent maintenant d’idée. Les informations concernant des changements au service postal et des ralentissements dans la livraison du courrier ont soulevé de nouvelles préoccupations. Depuis la convention du parti en août, certains démocrates de premier plan ont commencé à peaufiner leurs recommandations aux électeurs. Barack et Michelle Obama ont exhorté les partisans à voter en personne dans les bureaux de vote anticipé, dans la mesure du possible. Certains groupes à tendance démocrate ont emboîté le pas.

«Nous avons fait savoir aux électeurs qu’ils pouvaient demander des bulletins de vote par correspondance et quand même se présenter en personne», a indiqué Marcus Bass de Advance Carolina, qui tente d’inciter les électeurs noirs de la Caroline du Nord à voter. «La seule chose, c’est qu’on ne peut pas voter deux fois.»

Le Collectif PAC, qui tente aussi de faire sortir le vote des électeurs noirs, a adapté sa campagne de 7 millions de dollars pour encourager le vote anticipé en personne plutôt que le vote par correspondance. Le fondateur Quentin James a affirmé que si les électeurs noirs plus âgés et fiables sont volontiers passés au vote par correspondance, il a été plus difficile de persuader les électeurs moins assidus et les jeunes.

«Ils ne font pas confiance au gouvernement», a affirmé M. James. «Ils veulent juste aller déposer leur vote en personne.»

Ces bouleversements surviennent alors que les cas de COVID-19 ont recommencé à augmenter à l’automne, grimpant rapidement dans certains États pivots comme le Wisconsin et rendant potentiellement le vote en personne plus risqué.

Dans de nombreux États, il n’est pas facile de changer de façon de voter. En Caroline du Nord, les électeurs qui ont demandé un vote par correspondance doivent présenter la signature d’un témoin s’ils veulent que leur vote soit compté. Pam Winton, professeure à la retraite de 73 ans à Durham, prévoit voter pour Joe Biden lors du vote anticipé. Mais elle a également demandé un vote par correspondance au cas où les files d’attente seraient trop longues, sans savoir qu’elle aurait besoin de la signature d’un témoin avant d’envoyer son bulletin.

«Je ne l’ai pas étudié attentivement», a admis Mme Winton. «J’attends toujours de voir quelles sont les options et ce qui semble être le moyen le plus sûr et le plus fiable de s’y prendre.»

En Pennsylvanie, les électeurs qui ont demandé un bulletin de vote par correspondance ne peuvent voter en personne le jour du scrutin que s’ils rapportent l’ensemble de la trousse de vote par la poste. Autrement, leur vote sera provisoire.

John Fetterman, lieutenant-gouverneur démocrate de la Pennsylvanie, se demande si les quelque 2,5 millions de Pennsylvaniens qui ont déjà demandé un bulletin de vote par correspondance se souviendront d’apporter les bons documents s’ils décident plutôt de voter en personne le 3 novembre.

«Tout cela est fondé sur une propagande absolue dont ils savent qu’elle n’a aucun fondement dans la réalité», a estimé M. Fetterman au sujet des préoccupations des démocrates concernant le vote par correspondance.

Laisser un commentaire
Les plus populaires