Des descendants de loyalistes noirs réclament des titres de propriété

HALIFAX – Les résidants d’une communauté noire de la Nouvelle-Écosse qui réclament la propriété de leurs terres, 200 ans après que leurs ancêtres eurent été placés sur des parcelles de terre rocheuses, espèrent voir leur dossier progresser cette semaine.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a fourni ces parcelles de terrain à des loyalistes noirs dans les années 1800. Cependant, contrairement aux colons blancs, ils n’ont pas reçu de titres de propriété de la part de la Couronne.

Dwight Adams, un bénévole d’un groupe communautaire de North Preston, affirme que jusqu’à un tiers des résidents de la communauté de 3700 personnes ne possèdent toujours pas officiellement leurs terres.

Lundi, des étudiants de journalisme ont dévoilé comment un processus financé par le gouvernement, par lequel les gens pouvaient réclamer le titre de propriété dans les années 1960, a été inefficace. Ils ont aussi effectué des entrevues avec des résidants qui n’ont pas l’argent nécessaire pour payer les frais d’accession au titre de propriété.

Le groupe, a indiqué M. Adams, espère que la province l’aidera à établir un bureau de service où le comité pourrait travailler avec des avocats et des arpenteurs bénévoles. Le tout pourrait être chapeauté par le Barreau de la Nouvelle-Écosse.

Darrel Pink, le président du Barreau, a laissé savoir que son groupe collaborait avec la province pour établir des méthodes plus flexibles pour accorder les titres de propriété.