Des détenus toxicomanes défendent les programmes d’échange de seringues

TORONTO — Des détenus toxicomanes soutiennent en cour que l’interdiction des programmes d’échange de seringues dans les prisons est inconstitutionnelle.

Lors de l’audience en Cour supérieure de l’Ontario, vendredi à Toronto, leurs avocats ont plaidé que l’accès des détenus à des seringues stériles est essentiel aux soins de santé.

Ils ont en outre plaidé que la fourniture de ces soins de santé devrait être distincte des mesures de sécurité adoptées dans les prisons.

Les détenus toxicomanes soutiennent que le manque d’accès à des seringues propres pose un risque pour la santé publique et la santé des personnes.

Le gouvernement soutient de son côté que les seringues représentent une menace pour la sécurité, qui doit être gérée adéquatement. Ottawa plaide également qu’un programme d’échange de seringues dans les prisons du pays est déjà en branle.

Les plus populaires