Des documents classifiés ont été retrouvés chez l’ancien vice-président Mike Pence

NEW YORK — Des documents classifiés ont été découverts la semaine dernière dans la maison de l’ancien vice-président des États-Unis Mike Pence, en Indiana, selon son avocat.

«Il semble s’agir d’un petit nombre de documents portant des marques classifiées qui ont été mis dans des boîtes par inadvertance et transportés au domicile personnel de l’ancien vice-président à la fin de la dernière administration», a expliqué l’avocat de M. Pence, Greg Jacob, dans une lettre envoyée aux Archives nationales la semaine dernière.

Il a souligné que «M. Pence n’était pas au courant de l’existence de documents sensibles ou classifiés à sa résidence personnelle», qu’il «comprend la grande importance de protéger les informations sensibles et classifiées» et qu’il «se tient prêt et disposé à coopérer pleinement avec les Archives nationales et pour toute enquête qui serait nécessaire».

La révélation est intervenue alors que le département de la Justice enquêtait déjà sur la découverte de documents portant des marques classifiées au domicile du président Joe Biden, dans le Delaware, et dans son ancien bureau de Washington, ainsi que dans le domaine de l’ancien président Donald Trump en Floride.

M. Biden a indiqué qu’il chercherait à être réélu, tandis que, du côté républicain, M. Trump est déjà un candidat déclaré et M. Pence a exploré l’éventualité d’une candidature en 2024, qui le mettrait en concurrence directe avec son ancien patron.

Cette nouvelle découverte, qui a été rapportée pour la première fois par CNN, plonge Mike Pence, qui avait précédemment insisté sur le fait qu’il suivait des protocoles stricts concernant les documents classifiés, dans le débat sur la manipulation de documents secrets par des fonctionnaires qui ont servi dans les plus hauts rangs du gouvernement.

M. Trump fait actuellement l’objet d’une enquête criminelle après qu’environ 300 documents portant des marques classifiées, y compris au niveau top secret, ont été découverts à Mar-a-Lago.

M. Biden est également sous la loupe d’un avocat spécial après que des documents classifiés de l’époque où il était sénateur et dans l’administration Obama ont été trouvés dans ses propriétés.

Bien qu’il s’agisse d’un cas très différent, ce développement pourrait renforcer les arguments de MM. Trump et Biden, qui ont cherché à minimiser l’importance des découvertes. La présence de documents secrets au domicile des trois hommes montre les écueils du système du gouvernement fédéral pour conserver et protéger les millions de documents classifiés qu’il produit chaque année.

L’avocat de M. Pence, Greg Jacob, a affirmé dans sa lettre que l’ancien vice-président avait «engagé un avocat extérieur, avec une expérience dans le traitement de documents classifiés» pour examiner les dossiers stockés à son domicile le 16 janvier «par excès de prudence», au milieu du tumulte sur la découverte de documents au domicile de M. Biden.

Les documents avec des marques classifiées ont été immédiatement sécurisés dans un coffre-fort verrouillé, selon l’avocat. Selon une lettre de suivi de l’avocat datée de dimanche, des agents du FBI se sont rendus à la résidence de M. Pence jeudi à 21h30 pour récupérer les documents qui avaient été sécurisés. M. Pence était à Washington pour un événement à ce moment.

Les Archives nationales n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur la découverte. Un porte-parole du département de la Justice a refusé de commenter mardi.

En août dernier, lors d’une entrevue avec l’Associated Press, M. Pence a déclaré qu’il n’avait emporté aucune information classifiée avec lui lorsqu’il a quitté ses fonctions.

Lorsque les journalistes lui ont directement demandé s’il avait conservé des informations classifiées en quittant son poste, il a répondu: «Non, pas à ma connaissance.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.