Des églises du Sri Lanka annulent les messes du dimanche par précaution

COLOMBO, Sri Lanka — Des églises catholiques du Sri Lanka ont annulé toutes les messes du dimanche jusqu’à nouvel ordre de crainte qu’elles demeurent des cibles pour des extrémistes liés à Daech (groupe armé État islamique), et ce, même si les autorités ont affirmé vendredi qu’un leader local s’est fait exploser lors des attentats de Pâques.

Le cardinal Malcolm Ranjith a dit aux journalistes que les autorités cléricales avaient pu voir des documents de sécurité décrivant les églises catholiques et celles d’autres dénominations parmi les cibles principales des assaillants. Le cardinal Ranjith, qui est l’archevêque de Colombo, a conseillé aux fidèles de demeurer à la maison pour leur propre sécurité.

«Nous ne voulons pas une répétition», a-t-il dit.

Les commentaires du cardinal sont arrivés après que l’ambassade américaine au Sri Lanka eut conseillé au public de rester loin des lieux de culte ce week-end, ce qui laisse entendre que les autorités estiment que des membres du groupe extrémiste représentent toujours une menace.

Le leader du groupe, Mohamed Zahran, s’est tué dans l’attentat à l’hôtel Shangri-La, l’un des six hôtels et églises ciblés dans les attaques qui ont fait au moins 250 morts dimanche, a annoncé la police, vendredi.

La police a également annoncé l’arrestation de la deuxième tête dirigeante du groupe, nommé National Tawheed Jamaath.

Les plus populaires