Des élèves québécois rapatriés du Guatemala avant la fermeture des frontières

MONTRÉAL — Une cinquantaine d’élèves d’une école secondaire de Châteauguay qui étaient en mission humanitaire au Guatemala sont arrivés, mardi, à l’aéroport de Montréal, après avoir été escortés dans un avion nolisé quelques minutes seulement avant la fermeture des frontières de ce pays d’Amérique centrale, pour cause de coronavirus.

Hélène Dumais, porte-parole de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, sur la Rive-Sud de Montréal, a déclaré que les 50 passagers de l’école secondaire Louis-Philippe-Paré sont montés lundi dans le tout dernier avion qui a pu quitter la ville de Guatemala, moins d’une semaine après leur arrivée dans le pays pour y travailler dans un centre pour personnes handicapées.

Marco Prud’Homme, président du transporteur Nolinor Aviation, a déclaré que le Boeing 737-200 avait quitté l’aéroport de Guatemala lundi soir, moins de 45 minutes avant la fermeture annoncée de la frontière à minuit.

Reuters avait indiqué lundi que le Guatemala prévoyait de fermer ses frontières pendant deux semaines afin d’empêcher la propagation de la COVID-19 sur son territoire.

Mme Dumais raconte que la commission scolaire avait du mal depuis des jours à dénicher un vol de retour pour les élèves de Louis-Philippe-Paré.

Elle a indiqué que la commission scolaire devait ramener les élèves le plus tôt possible et que les parents n’auraient pas à assumer les frais de ce vol affrété d’urgence.