Des employés de GO Transit, à Toronto, votent à 93 % pour accorder un mandat de grève

TORONTO — Le syndicat qui représente 2200 employés de la société de transport public régional GO Transit, dans le Grand Toronto, affirme que ses membres ont voté dans une proportion de 93 % pour accorder un mandat de grève à leur exécutif.

Le syndicat «Amalgamated Transit Union» représente les chauffeurs d’autobus, les préposés aux gares, les préposés à l’entretien des garages et du parc de véhicules, les agents de sécurité et les employés de bureau de GO Transit.

Dans un communiqué publié lundi matin, la section locale 1587 du syndicat nord-américain a accusé la société de la Couronne provinciale Metrolinx de refuser de négocier sur des questions cruciales, notamment la sécurité d’emploi, les salaires et la conciliation travail-vie personnelle.

Le président de la section locale à Toronto, Rob Cormier, a soutenu que le taux de participation au vote sur le mandat de grève avait été le plus élevé de son histoire. Il a accusé Metrolinx de bloquer les négociations depuis leur début, en avril.

Le syndicat a déclaré que la convention collective était venue à échéance le 1er juin. Aucun délai n’a été fixé pour le déclenchement éventuel d’une grève.

Anne Marie Aikins, porte-parole de Metrolinx, a déclaré que les négociations avec le syndicat se poursuivaient et que la société continuait d’espérer «une résolution complète». Elle a soutenu qu’une grève n’était «pas imminente» et que Metrolinx tiendra les usagers informés s’il y a lieu.

L’agence de transport régional prévient par ailleurs qu’elle devra annuler certains trajets de trains de banlieue GO et «UP Express» cette semaine en raison d’une pénurie de personnel. Mme Aikins a recommandé aux voyageurs de vérifier les horaires des trains mis à jour.

«Nous faisons face actuellement à des congés de maladie du personnel et voulions simplement avertir nos clients qu’il pourrait y avoir des ajustements mineurs et des annulations de trains isolées et temporaires», a-t-elle précisé dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.