Des employés fédéraux noirs accusent les représentants d’Ottawa de racisme

OTTAWA — Un regroupement de fonctionnaires fédéraux noirs accuse le gouvernement de racisme et menace de se retirer de l’élaboration d’un plan d’action en santé mentale destiné aux travailleurs noirs.

Dans une lettre envoyée ce mois-ci au directeur des ressources humaines du Conseil du Trésor, le Caucus des employés fédéraux noirs affirme que les travailleurs ont soutenu les efforts de lutte contre le racisme au sein de la fonction publique, mais qu’ils sont «continuellement confrontés au poids écrasant» de ce racisme.

Il y a un an, dans sa lettre de mandat, le premier ministre avait chargé la présidente du Conseil du Trésor, Mona Fortier, d’établir un fonds pour la santé mentale destiné aux fonctionnaires noirs, et le gouvernement a prévu une enveloppe de 3,7 millions $ sur quatre ans pour ce programme.

Or, les employés fédéraux noirs soutiennent qu’il a fallu des mois pour mettre en place un groupe de travail, et ils accusent les représentants du gouvernement de «haine flagrante à l’égard des Noirs» dans leur langage. Ils soutiennent aussi que les représentants du gouvernement font preuve de mauvaise foi dans les discussions.

Le Caucus des employés fédéraux noirs indique qu’il se réunira pour décider s’il doit se retirer du processus, six mois seulement après y avoir adhéré.

Le Conseil du Trésor, de son côté, assure qu’il demeure déterminé à mettre sur pied ce programme de santé mentale.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.