Des enfants autochtones seraient morts au pensionnat à cause du lait non pasteurisé

SADDLE LAKE CREE NATION — Le rapport d’un groupe de travail qui enquête sur la mort et la disparition d’enfants dans un pensionnat pour Autochtones au nord-est d’Edmonton conclut que le lait non pasteurisé serait responsable de décès. 

Le rapport préliminaire a été publié mardi par la Société Acimowin Opaspiw, formée par la nation crie de Saddle Lake en 2021 pour enquêter sur le pensionnat fédéral Blue Quills.

Leah Redcrow, directrice de ce groupe, estime que jusqu’à 400 enfants sont morts alors qu’ils fréquentaient cet établissement, entre 1898 et sa fermeture en 1990.

Or, les recherches du groupe ont révélé que les enfants étaient en bonne santé lorsqu’ils sont arrivés au pensionnat, mais que plusieurs sont tombés malades après avoir bu du lait écrémé non pasteurisé, trois fois par jour, conclut le groupe de travail.

Mme Redcrow indique que le personnel du pensionnat, qui ne buvait pas de lait, ne tombait pas non plus malade.

Le rapport du groupe indique par ailleurs qu’un géoradar a confirmé la présence d’une fosse commune dans le cimetière d’une église locale, identifiée en 2004 par des excavations accidentelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.