Des enquêteurs se penchent sur un incendie à bord du NCSM Ville de Québec

HALIFAX – Des enquêteurs examinent les dommages et cherchent à déterminer la cause d’un incendie qui a éclaté dans l’une des génératrices du NCSM Ville de Québec au moment où l’équipage effectuait des tests sur le navire, à Halifax.

Le capitaine Cameron Hillier, porte-parole des Forces maritimes de l’Atlantique, a précisé vendredi que l’incendie à bord de la frégate canadienne avait été détecté vers 15 h, jeudi, peu après que l’un des quatre moteurs de génératrices diesel eut été mis en marche pour un test.

Les ingénieurs ont aperçu les flammes et activé le système de gicleurs, éteignant rapidement le feu.

M. Hillier a précisé que les trois ingénieurs avaient été transportés à l’hôpital par mesure de précaution, car ils ont pu inhaler de la fumée. Le personnel médical a jugé qu’ils n’avaient pas besoin de traitements et ils ont pu rentrer à la maison.

Des pompiers de l’arsenal canadien de Sa Majesté sont montés à bord du navire pour s’assurer que l’incendie avait bien été éteint. Il y avait environ 200 membres d’équipage à bord au moment de l’incident, et tous se sont rendus à leur station lorsque l’alarme s’est déclenchée, a indiqué le capitaine Hillier. Du personnel d’autres navires est allé donner un coup de main.

Le navire venait tout juste d’être modernisé en décembre et l’équipage suivait une formation et effectuait des tests d’équipement. M. Hillier a indiqué qu’on ne savait pas pour l’instant s’il y avait eu des dommages ailleurs que dans la génératrice touchée.