Des États contestent les changements au service postal

WASHINGTON — Des États qui contestent devant la justice des coupures effectuées au sein du service postal des États-Unis demandent à un juge fédéral de les renverser immédiatement, en faisant valoir qu’ils mettent en péril l’intégrité de la prochaine élection.

Le directeur général des postes, Louis DeJoy, un proche du président Donald Trump, a déjà annoncé la suspension de plusieurs mesures. Deux demeurent toutefois en vigueur, selon les États: la décision du service postal de ne pas accorder au courrier électoral un traitement «première classe», et une directive qui permet aux camions de quitter le centre de tri même si tous les sacs disponibles n’ont pas été chargés à bord.

On prévoit aussi le retrait de machines qui servent à trier le courrier.

Quatorze États — dont les États cruciaux du Nevada, du Michigan et du Wisconsin — se sont donc adressés à un tribunal fédéral de l’État de Washington tard mercredi.

Des millions de lettres et de colis qui arriveraient normalement à temps sont maintenant livrés en retard, ce qui est inquiétant quand on s’attend à voir des millions de personnes voter par la poste en raison de la pandémie, ont dit les États.

La contestation judiciaire est menée par le procureur général de l’État de Washington, Bob Ferguson. Il a demandé au juge Stanley A. Bastian d’ordonner au service postal de mettre immédiatement fin aux mesures jugées problématiques, notamment pour s’assurer que tout le courrier électoral sera livré le plus rapidement possible.

Une déclaration qui accompagne la contestation affirme que 78 % des machines de tri devant être retirées se trouvent dans des comtés remportés par Hillary Clinton en 2016.

Les États rappellent que le président Trump tente depuis des mois de miner l’intégrité du vote postal. Ces changements risquent de lui donner raison, ajoutent-ils, en empêchant les États de livrer, de recevoir et de comptabiliser à temps les bulletins de vote.

Le service postal n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires, jeudi.

D’autres États, notamment des coalitions menées par la Pennsylvanie et New York, contestent aussi les changements devant la justice américaine.

Gene Johnson, The Associated Press



Laisser un commentaire