Des experts inquiets pour la capacité des hôpitaux en raison de la COVID-19

OTTAWA — L’année 2020 est peut-être terminée, mais les experts préviennent que l’aube d’une nouvelle année ne signifie pas la fin des troubles causés par la deuxième vague de la pandémie de la COVID-19.

Les experts de plusieurs points chauds au pays soutiennent que les patients inondent les hôpitaux à un rythme alarmant et devraient arriver encore en plus grand nombre dans les semaines à venir.

Le ministère de la Santé du Québec affirme que les hôpitaux de la grande région de Montréal sont en voie de dépasser leur capacité au cours des trois prochaines semaines, notant que près des deux tiers des lits désignés sont déjà occupés.

Le président et chef de la direction de l’Association des hôpitaux de l’Ontario, Anthony Dale, expose que 20 % de la capacité de soins intensifs de la province est désormais consacrée aux patients atteints de la COVID-19. Toronto ainsi que les régions de Peel, de York et de Windsor-Essex sont les plus durement touchées.

L’épidémiologiste et professeur émérite à la School of Public Health de l’Université Ryerson, Tim Sly, estime que le pic pourrait mettre en péril les chirurgies électives et d’autres soins, bien que certains hôpitaux aient déjà commencé à annuler les procédures.

L’Agence de la santé publique du Canada a révélé jeudi que plus de 720 patients hospitalisés en raison du virus sont désormais traités dans les unités de soins intensifs, dont 337 en Ontario et 165 au Québec.

Laisser un commentaire