Des experts recommandent de prioriser d’autres groupes pour le vaccin d’AstraZeneca

VANCOUVER — Les travailleurs essentiels qui sont plus susceptibles de contracter et de transmettre la COVID-19 devraient être priorisés pour recevoir le vaccin d’AstraZeneca maintenant qu’un comité fédéral ne le recommande pas encore pour les personnes âgées, selon deux experts.

Caroline Colijn, mathématicienne et épidémiologiste à l’Université Simon Fraser, et Horacio Bach, professeur adjoint à la division des maladies infectieuses à l’Université de la Colombie-Britannique, affirment également que le vaccin d’AstraZeneca pourrait être mieux promu par les responsables provinciaux de la santé publique en tant que concurrent sérieux aux vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a recommandé lundi que le vaccin d’AstraZeneca et de l’Université d’Oxford ne soit pas administré à des personnes âgées de 65 ans et plus en raison du manque de données sur son efficacité chez les populations plus âgées, même si Santé Canada en a approuvé l’usage pour tous les adultes la semaine dernière.

AstraZeneca a rapporté un taux d’efficacité de son vaccin d’environ 62 % pour prévenir la COVID-19, alors que ce taux a été mesuré à environ 95 % pour les vaccins de Pifzer-BioNTech et de Moderna.

Caroline Colijn et Horacio Bach signalent que parmi les personnes ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca, aucune n’avait été hospitalisée pour une maladie grave et qu’il n’y avait eu aucun décès dû à la COVID-19. 

Ces professeurs estiment que cela devrait en rassurer plusieurs, y compris les personnes qui n’évaluent un vaccin que par son taux d’efficacité. 

«Si le vaccin d’AstraZeneca vous empêche de tomber vraiment malade, c’est déjà une victoire pour vous», a déclaré Mme Colijn. «Je vois un énorme, énorme avantage de vacciner plus tôt les jeunes, en particulier ceux à fort contact, ainsi que les travailleurs essentiels.»

Le CCNI a fait sa recommandation sur l’AstraZeneca après que plusieurs provinces ont annoncé lundi leur intention d’intensifier leur programme de vaccination. 

Mais la docteure Supriya Sharma, conseillère médicale principale à Santé Canada, précise qu’après l’approbation de ce nouveau vaccin vendredi dernier, de plus amples informations sont attendues qui montrent que son efficacité pourrait être plus élevée. Le Canada en a commandé 24 millions de doses; la plupart devraient arriver des États-Unis entre avril et septembre prochains.

Vacciner plus tôt les travailleurs essentiels

La directrice de la Santé publique de la Colombie-Britannique, la docteure Bonnie Henry, a déjà indiqué que les travailleurs essentiels, incluant les premiers répondants, les enseignants et les travailleurs des usines de transformation de la volaille, devraient recevoir le vaccin d’AstraZeneca plus tôt que prévu, selon la disponibilité des doses.

La professeure Colijn rappelle que d’un point de vue de santé publique, la vaccination est bénéfique pour contrer la COVID-19: plus les doses de vaccins seront nombreuses, plus on pourra lutter contre la pandémie et assouplir les restrictions sanitaires. Ce recours au vaccin d’AstraZeneca serait d’autant plus important si l’attente pour les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna était de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois.

Selon elle, on ne devrait pas donner aux gens le choix du vaccin. «C’est peut-être politique, mais du strict point de vue de la santé publique, la vaccination est un énorme avantage pour la collectivité», a-t-elle plaidé.

Le professeur Bach n’est pas de cet avis. Selon lui, d’un point de vue éthique, les Canadiens devraient avoir le droit de choisir leur vaccin, tout comme ils ont le loisir de prendre des décisions sur d’autres aspects de leur santé. Il recommande tout de même aux gens de saisir l’occasion du premier vaccin disponible.

«Je pense que la façon dont nous pouvons attirer plus de gens (à la vaccination) est de leur dire la vérité. Et répétez, répétez, répétez qu’avec le vaccin, vous ne serez fort probablement pas hospitalisé pour cette maladie.»

Laisser un commentaire

C’est bien tout ce qu’on peut attendre du PQ! Le « Cancel culture » c’est correct?? Un peu de cohérence! « On va être assez nombreux pour faire de la marde en masse » (Pauline Marois).. Libérez-nous des Libéraux! En pleine pandémie voilà tout ce à quoi s’attarde les séparatistes.
Le Québec n’est pas un pays.. L’aéroport Pierre Elliot Trudeau est de juridiction fédérale..
Le PQ toujours égal à lui-même! Ce n’est pas le projet de pays en soi qui est questionnable mais la mesquinerie des faucons qui le portent ceux qui nous donnent juste envie de prendre nos jambes à notre cou.. Les pièges à homards et la diabolisation du « traïtre libéral » cette stratégie a été usée jusqu’è la corde.. On n’attrape pas les mouches avec du fiel.. Le nationalisme identitaire revanchard qui tente d’imprégner dans la psyché québécoise la victimite aigue ça ne fonctionne plus dans ce Québec qui n’a plus rien à envier à personne! Il est temps de changer de discours.. sinon aux prochaines élections il ne restera que « deux pelés et un tondu » à voter pour le PQ..

Répondre