Le gouverneur de la Louisiane signe la loi antiavortement

BATON ROUGE, La. — Le gouverneur démocrate de la Louisiane a signé jeudi une nouvelle loi très restrictive qui interdit les avortements dès que le rythme cardiaque fœtal est détectable, soit vers la sixième semaine de grossesse.

La Louisiane devient ainsi le cinquième État américain à se doter d’une telle loi, après le Mississippi, le Kentucky, l’Ohio et la Géorgie. L’Alabama est allé encore plus loin, en interdisant pratiquement tous les avortements.

La loi promulguée en Louisiane ne prévoit pas d’exception pour les grossesses résultant d’un viol ou de l’inceste.

Plus tôt jeudi, des centaines de manifestantes pro-choix avaient fait irruption dans le parlement de la Louisiane, au lendemain de l’adoption de la loi par une large majorité d’élus de l’État.

Plusieurs manifestantes portaient des t-shirts rose vif avec les inscriptions «Nous soutenons Planned Parenthood» (un organisme de planification familiale) et «Nous ne reculerons pas».

Les manifestantes, dont certaines étaient accompagnées de leur bébé, ont envahi le hall d’accueil du capitole, bien qu’elles n’aient pas pu scander des slogans ou apporter des pancartes à l’intérieur.

Plusieurs ont déclaré que les législateurs avaient fait la preuve qu’ils étaient contre les femmes et contre leur santé. Elles ont souligné que malgré l’interdiction, les avortements continueraient mais seraient beaucoup plus risqués.