Des filiales de SNC-Lavalin bannies des appels d’offres publics au Québec

MONTRÉAL — L’Autorité des marchés publics du Québec met sur sa «liste noire» quatre filiales du Groupe SNC-Lavalin pendant cinq ans.

Les quatre filiales maintenant inscrites au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics ne pourront donc pas soumissionner pour ces contrats au Québec avant janvier 2025.

La division construction de la firme de génie montréalaise avait plaidé coupable, en décembre, à un chef d’accusation de fraude relativement à des transactions commerciales en Libye. L’accord de plaidoyer prévoyait aussi une amende de 280 millions $.

Un porte-parole de SNC-Lavalin avait alors soutenu que la déclaration de culpabilité pourrait présenter des risques à court terme, mais qu’elle n’aurait probablement pas d’incidence sur les activités mondiales de l’entreprise, parce qu’elle délaisse les gros contrats de construction pour revenir à ses premières armes en génie civil.

L’Autorité des marchés publics bannit donc jusqu’en janvier 2025 quatre filiales de SNC-Lavalin: les trois filiales Construction pour le Québec, l’Ontario et l’Atlantique, ainsi que la filiale Exploitation.

La déclaration de culpabilité de décembre mettait fin à une saga qui a terni la réputation du fleuron québécois, mais aussi embarrassé jusqu’aux plus hauts échelons le gouvernement canadien.

En vertu de l’accord de décembre, SNC-Lavalin évite par contre d’être exclue des appels d’offres pour les contrats publics fédéraux.

 

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:SNC)

Les plus populaires