Des fiscalistes croient que la «taxe de luxe» touchera certaines voitures électriques

OTTAWA — Des fiscalistes estiment que la nouvelle taxe fédérale sur les yachts, les voitures de luxe et les avions privés, destinés à frapper les «super-riches», pourrait également s’appliquer à certains modèles de voitures électriques et hybrides.

Cette nouvelle «taxe sur certains biens de luxe», qui entrera en vigueur dans trois semaines, couvrira les voitures et les VUS d’une valeur de plus de 100 000 $, au même titre que les avions privés et les hélicoptères.

Le gouvernement fédéral introduira également le 1er septembre une taxe sur les «superyachts» et les bateaux à moteur d’une valeur de plus de 250 000 $.

Adrienne Vaupshas, porte-parole de la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a indiqué que ces nouvelles mesures fiscales, qui avaient d’abord été proposées dans le budget libéral de 2021, sont très populaires auprès de la population et ne sont surtout pas conçues pour toucher la classe moyenne.

Le taux de cette taxe est de 10 % de la valeur totale du véhicule, ou 20 % de la valeur supérieure à 100 000 $ — le montant le moins élevé des deux.

Mais l’avocate fiscaliste Héléna Gagné affirme que cette nouvelle taxe pourrait toucher des véhicules électriques et hybrides, comme certains modèles de voitures Tesla, ainsi que des avions achetés par des amateurs comme passe-temps.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.