Des frappes turques tuent huit touristes dans le nord de l’Irak

BAGDAD — Des frappes aériennes turques ont tué huit touristes dans le nord de l’Irak et en ont blessé plus de 20 autres, ont annoncé mercredi des responsables kurdes irakiens et l’armée irakienne.

Au moins quatre missiles ont frappé la station balnéaire de Barakh dans le district de Zakho dans la région semi-autonome dirigée par les Kurdes, a déclaré le maire du district Mushir Mohammed à l’Associated Press. Toutes les victimes étaient des citoyens irakiens.

Séparément, six membres de la police fédérale ont été tués et cinq blessés dans la province septentrionale de Salahadin après que des militants de Daech (le groupe armé État islamique) ont attaqué leurs unités à l’aube mercredi, selon deux responsables de l’armée irakienne qui ont parlé sous couvert d’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler aux médias.

Des centaines de touristes irakiens viennent du sud dans la région kurde pendant les mois d’été, car le temps est relativement plus frais. Les sites touristiques de Zakho sont à proximité des bases militaires mises en place par la Turquie.

Le premier ministre Mustafa al-Kadhimi a dépêché une délégation dans la région dirigée par le ministre des Affaires étrangères Fouad Hussein et a ordonné une enquête sur l’incident.

La Turquie effectue régulièrement des frappes aériennes dans le nord de l’Irak et a envoyé des commandos pour soutenir ses offensives visant des éléments du Parti des travailleurs du Kurdistan ou PKK, considéré par de nombreux pays comme une entité terroriste.

L’attaque de mercredi a marqué la première fois que des touristes ont été tués dans les fréquentes attaques de la Turquie dans la région, ont indiqué les responsables.

En avril, la Turquie a lancé sa dernière offensive dans certaines parties du nord de l’Irak — dans le cadre d’une série d’opérations transfrontalières lancées en 2019 pour combattre le PKK illégal établi dans les régions montagneuses du nord de l’Irak.

Le PKK, qui est répertorié comme organisation terroriste par le Canada, la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne, a mené une insurrection dans le sud-est de la Turquie depuis 1984 qui a tué des dizaines de milliers de personnes.

Ankara a pressé Bagdad d’éradiquer les éléments du PKK de la région nord. L’Irak, à son tour, a déclaré que les attaques en cours de la Turquie violent sa souveraineté.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.