Deux personnes seraient mortes dans l’incendie de forêt qui fait encore rage à Lytton

LYTTON, C.-B. — La coroner en chef de la Colombie-Britannique affirme que les informations préliminaires suggèrent que deux personnes sont mortes à la suite de l’incendie de forêt qui a ravagé le village de Lytton, en Colombie-Britannique.

Lisa Lapointe a indiqué vendredi lors d’une conférence de presse qu’une équipe se tenait prête à mener une enquête afin de confirmer les décès, mais qu’il n’est pas encore sécuritaire de se rendre dans le secteur.

La sergente d’état-major de la GRC Janelle Shoihet a souligné que de nombreux dangers empêchent toujours les gendarmes d’accéder à la zone pour rechercher des personnes portées disparues.

La GRC réévalue ces risques toutes les heures, a-t-elle déclaré, reconnaissant que certains résidents cherchaient toujours des êtres chers tout en encourageant les gens à s’inscrire dans les centres d’évacuation.

La GRC s’efforce de réunir les familles et de déterminer qui pourrait manquer à l’appel avant de lancer une enquête sur les personnes disparues, a ajouté Mme Shoihet.

Pader Brach, directeur exécutif des opérations régionales d’Emergency Management BC, a déclaré que les incendies de structure entraînent de la fumée toxique, des produits chimiques et des gaz qui créent des conditions dangereuses.

Des responsables ont travaillé avec la Croix-Rouge pour mettre en place un centre d’appels pour les regroupements familiaux, alors que plus de 1360 maisons faisaient l’objet d’un ordre d’évacuation dans plusieurs régions différentes vendredi et environ 950 autres étaient en état d’alerte, a déclaré M. Brach.

Le responsable n’avait pas d’estimation du nombre de personnes du secteur de Lytton portées disparues, mais a déclaré que la Croix-Rouge recueillait ces informations.

C’est une période particulièrement difficile pour gérer l’évacuation de tant de personnes, a déclaré M. Brach, notant que certains lieux publics sont utilisés comme cliniques de vaccination contre la COVID-19 ou centres de rafraîchissement, car les avertissements de chaleur restent en place dans l’est de la Colombie-Britannique.

Le directeur des opérations provinciales du service contre les incendies de forêt, Cliff Chapman, a déclaré que les équipes étaient en «alerte rouge» à Lytton en raison de la chaleur record, mais qu’elles ne pouvaient «pas grand-chose» pour contrôler la propagation rapide de l’incendie déclenché mercredi.

M. Chapman a affirmé que de nombreux membres du personnel local auraient vu leurs propres maisons brûler tout en aidant la communauté à évacuer les lieux.

Il a précisé que la chaleur extrême a créé des conditions pour une «propagation importante» d’incendies de forêt qui brûlent à travers la Colombie-Britannique, dont 70 nouveaux incendies qui ont éclaté jeudi.

«Nous anticipons au cours des sept prochains jours en quelque sorte la tendance dans laquelle nous sommes actuellement, qui verra des températures supérieures à la saison, avec un peu plus d’influence du vent que lorsque nous étions sous le dôme de chaleur, ce qui encore une fois remettra en cause nos efforts de lutte contre les incendies», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Environ 790 kilomètres carrés ont brûlé en Colombie-Britannique jusqu’à présent en cette saison des incendies de forêt, ce qui représente une vaste zone pour cette période de l’année, a déclaré M. Chapman.

«D’une manière générale, nous avons trois semaines d’avance sur notre cycle, sur une saison moyenne», a-t-il souligné.

Le service contre les incendies de forêt a répertorié 143 incendies actifs dans la province vendredi après-midi.

Les systèmes de tempête ont provoqué environ 12 000 éclairs jeudi, dont beaucoup ont touché des communautés proches des régions du sud-est, de l’intérieur et du sud de Cariboo, a-t-il indiqué.

Le service contre les incendies de forêt travaille avec le gouvernement fédéral et l’armée canadienne pour obtenir du soutien, a déclaré M. Chapman. Il a estimé qu’entre 2500 et 3000 personnes combattaient activement les incendies au sol et par voie aérienne vendredi.

Le premier ministre Justin Trudeau a réuni le Groupe d’intervention en cas d’incident afin de discuter des incendies de forêt et des conditions météorologiques extrêmes en Colombie-Britannique.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a déclaré que le gouvernement avait établi un emplacement d’opération avancé à Edmonton, avec un avion Hercules et deux hélicoptères Chinook ainsi que 350 soldats.

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a affirmé que le gouvernement fédéral se préparait à la saison des incendies de forêt depuis plusieurs semaines.

M. Blair a déclaré qu’il y avait eu des rapports anecdotiques sur un train impliqué dans l’incendie à Lytton. Il a déclaré que le gouvernement examinerait la question des trains et le potentiel de déclenchement d’incendies.

«Nous étudions toutes les possibilités», a-t-il déclaré. «Transports Canada travaille avec les responsables de la Colombie-Britannique et les compagnies ferroviaires pour répondre aux préoccupations qui ont été soulevées», a-t-il affirmé, ajoutant qu’il ne spéculerait pas sur la cause de l’incendie.

En soirée, Bill Blair a indiqué sur Twitter que que son ministère travaillait «côte à côte avec la Colombie-Britannique sur une demande d’aide fédérale pour un soutien aérien qui devrait être conclue dans les prochains jours.»

Telus a annoncé vendredi avoir déployé du matériel de communication d’urgence pour aider les autorités locales et les équipes d’urgence à faire face à l’incendie de forêt. Telus est le principal fournisseur de services sans fil pour la région de Lytton, et les responsables de la Colombie-Britannique ont déclaré qu’un manque de service cellulaire a rendu difficile de déterminer si des personnes se trouvaient encore dans le village. L’incendie a mis hors service deux des tours de la compagnie.

L’incendie de forêt de Lytton Creek qui a brûlé le village était toujours classé comme incontrôlable vendredi après-midi et s’étendait sur environ 64 kilomètres carrés.

Selon le ministre de la Sécurité publique Mike Farnworth, les quelque 1000 personnes qui ont réussi à fuir au moment où l’ordre d’évacuation a été donné ne retrouveront que bien peu de choses à leur retour.

Au nord-est, Kamloops a fait face à une menace d’incendie de forêt jeudi soir, déclenchant un ordre d’évacuation qui a ensuite été annulé.

719 décès durant la vague de chaleur

La coroner en chef de la Colombie-Britannique a déclaré que 719 décès soudains et inattendus avaient été signalés dans la province pendant la vague de chaleur historique, et ce nombre sur une période de sept jours est sans précédent.

Mme Lapointe a affirmé que le nombre de décès est trois fois plus élevé que ce qui se produirait normalement au cours de la même période.

Elle a souligné que les conditions météorologiques extrêmes sont considérées comme un facteur important dans l’augmentation du nombre de décès.

Mme Lapointe a déclaré que des coroners supplémentaires avaient travaillé sur le terrain et que bon nombre des personnes retrouvées mortes étaient des personnes âgées qui vivaient souvent seules sans climatisation.

Lytton a établi un record canadien de chaleur cette semaine pour la troisième journée consécutive, atteignant 49,6 °C la veille du jour où les résidents ont reçu l’ordre d’évacuer les lieux en quelques minutes en raison d’un incendie de forêt incontrôlable.

Mme Lapointe a déclaré que même si certaines régions de la province connaissent généralement des températures élevées pendant l’été, les habitants de zones urbaines ont été pris au dépourvu lorsque le mercure a dépassé les 30°C à Vancouver, par exemple, avant de revenir à un temps plus typique.

«Aujourd’hui, le service des coroners constate une tendance à la baisse par rapport au nombre de décès signalés au cours des derniers jours, et nous espérons que cette tendance se poursuivra», a-t-elle déclaré vendredi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.