Des hausses salariales de 1% par année pour les enseignants en Ontario

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario est parvenu à une entente de principe avec les syndicats des enseignants francophones et ceux du réseau primaire.

La province compte 12 000 enseignants francophones et 78 000 enseignants de niveau primaire.

La nouvelle d’une entente de principe entre la province et l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) a été annoncée en fin d’après-midi, mardi.

Le syndicat tient à ce que les détails de l’entente de principe demeurent confidentiels jusqu’à ce qu’elle soit entérinée par ses membres. Aucune date n’a encore été déterminée pour la tenue du vote.

Il s’agit de la troisième entente de principe entre l’Ontario et les grands syndicats du réseau de l’éducation.

Par ailleurs, le syndicat des enseignantes et enseignants du primaire de l’Ontario a accepté des augmentations de salaire de 1% par année pendant trois ans. Il a cependant obtenu une progression des avantages sociaux plus importante que celle que le gouvernement avait initialement projetée.

La Presse canadienne a obtenu une note détaillant les faits saillants de l’entente de principe récemment conclue entre la Fédération des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO) et le gouvernement provincial.

Le gouvernement avait précédemment affirmé qu’il resterait sur ses positions quant à une offre d’augmentation des salaires et des avantages sociaux de 1% par an, mais la FEEO a obtenu une hausse annuelle de 4% des avantages sociaux.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, avait demandé des concessions sur un règlement qui dicte l’embauche en fonction de l’ancienneté, mais bien que l’accord ne comporte pas de telles concessions, il ne comporte pas non plus de garanties que le gouvernement ne peut pas y apporter de modifications.

L’accord contient également un fonds de soutien aux élèves de 89 millions $ qui, selon la FEEO, créera environ 434 postes d’enseignants, destinés à couvrir des domaines tels que l’éducation spécialisée, l’apprentissage de l’anglais comme langue seconde et les initiatives en santé mentale.

Le gouvernement s’est aussi engagé à maintenir la journée complète à la maternelle ainsi que la taille des classes. L’an dernier, un élève de plus par classe a été imposé aux enseignants de 4e à 8e année.

D’après une note confidentielle obtenue par La Presse canadienne, les enseignants des écoles catholiques anglophones de l’Ontario ont obtenu les mêmes conditions dans leur propre entente de principe.

Les enseignants du primaire doivent se prononcer sur l’entente de principe en passant au vote entre les 23 et 27 avril, alors que ceux des écoles catholiques anglophones doivent voter les 7 et 8 avril.

En ce qui concerne la Fédération des enseignants des écoles secondaires, les négociations sont suspendues depuis décembre, et son président préfère accorder la priorité à la réaction à la pandémie de la COVID-19.

Les plus populaires