Des inquiétudes pour des résidants encore sans électricité dans les Maritimes

HALIFAX — Onze jours après que la tempête post-tropicale Fiona a arraché des lignes électriques à travers le Canada atlantique, environ 15 000 résidants de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse étaient encore dans le noir mercredi, beaucoup d’entre eux fulminant sur leur sort.

Une députée provinciale du nord de la Nouvelle-Écosse a dit avoir reçu des centaines de messages d’électeurs «en détresse et exaspérés» qui se trouvent toujours sans électricité et sans eau courante.

Elizabeth Smith-McCrossin, qui représente Cumberland North, a dit qu’elle s’inquiète pour les résidants vulnérables, y compris les personnes âgées et les personnes handicapées dans les zones rurales, qui n’ont pas accès à l’eau courante parce que les pompes de leurs puits ne fonctionnent pas.

Mme Smith-McCrossin, qui est également infirmière autorisée, craint pour leur santé et leur sécurité.

La députée indépendante a indiqué qu’elle a récemment soumis une liste de noms et adresses de personnes vulnérables à l’armée, qui a commencé à effectuer des contrôles de bien-être lundi. Mais il faut faire plus, a-t-elle affirmé en entrevue, tard mardi.

«J’ai reçu des centaines de messages hier soir (lundi), des gens très en colère me disant: « Tu dois faire quelque chose », a-t-elle indiqué. Nous avons besoin de plus d’aide. Nous avons besoin de plus de bottes sur le terrain.»

Plus tard mercredi, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a demandé un soutien plus important des Forces armées canadiennes et a déclaré l’état d’urgence au Cap-Breton et dans cinq comtés de l’est et du nord de la Nouvelle-Écosse.

Certains résidants du nord de la Nouvelle-Écosse ont été informés qu’ils ne seraient pas reconnectés au réseau électrique avant dimanche, plus de deux semaines après l’interruption du service.

La circonscription largement rurale de Mme Smith-McCrossin comprend les villes d’Amherst, Pugwash et Wallace.

Mercredi après-midi, plus de 7000 foyers et entreprises de la Nouvelle-Écosse étaient toujours sans électricité, et 8900 autres étaient toujours dans le noir à l’Île-du-Prince-Édouard.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.