Des juristes, syndicats et spécialistes en médecine préventive critiquent le PL59

MONTRÉAL — Des spécialistes en médecine préventive, des juristes, des syndicats et des organisations de défense des travailleurs accidentés viennent de publier une lettre pour dénoncer la réforme en santé et sécurité du travail.

Le projet de loi 59 déposé par le ministre du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, se veut une révision de deux lois qui datent de 40 ans sur la santé et la sécurité du travail.

Le projet de loi, qui était fort attendu, a suscité maintes critiques, particulièrement en ce qui a trait aux mécanismes de prévention des accidents du travail.

Cette fois, c’est une lettre ouverte qui vient d’être publiée, signée notamment par l’Association des spécialistes en médecine préventive, l’Association des juristes progressistes, le Réseau d’aide aux travailleurs migrants agricoles, des Associations de travailleurs accidentés et la plupart des grandes organisations syndicales du Québec: FTQ, CSN, CSQ, CSD, APTS, FIQ, SFPQ, SPGQ, FAE, Conseil provincial du Québec des métiers de la construction.

Les signataires de la lettre critiquent notamment le projet de loi 59 pour ses «impacts dévastateurs» pour les travailleurs qui ont subi une lésion professionnelle.

Ils dénoncent le fait que de nouveaux critères et règlements réduisent la possibilité pour une victime de faire reconnaître sa lésion professionnelle et d’avoir accès à la réadaptation.

Les signataires critiquent également la diminution de la prépondérance de l’opinion du médecin traitant.

En conséquence, ils réclament des modifications importantes au projet de loi 59. L’étude détaillée du projet de loi a commencé cette semaine à l’Assemblée nationale. Le ministre Boulet a déjà fait part de son intention d’y apporter des amendements, vu les nombreuses critiques formulées.

Laisser un commentaire