Des Kurdes manifestent à Montréal contre l’offensive turque en Syrie

MONTRÉAL — Quelque 200 manifestants se sont rassemblés samedi au centre-ville de Montréal pour protester contre l’offensive turque dans le nord-est de la Syrie.

Selon des membres de la communauté kurde de Montréal, l’attaque pourrait bouleverser la stabilité d’une région fragile, freiner les progrès réalisés contre Daech (groupe armé État islamique) et être l’amorce d’opérations de nettoyage ethnique contre les Kurdes de la région.

L’offensive militaire turque contre la milice kurde intervient après que le président américain Donald Trump eut brusquement décidé, la semaine dernière, que les troupes américaines n’interviendraient pas, un changement radical de la politique étrangère américaine.

La décision de M. Trump de se retirer de la Syrie, qui a suscité de nombreuses condamnations à l’échelle internationale et aux États-Unis, est largement considérée comme un abandon des combattants kurdes syriens qui ont été les seuls alliés des États-Unis pour combattre Daech sur le seul syrien.

Selon Beritan Oerde, organisatrice à la Fondation kurde du Québec, la manifestation pourrait contribuer à faire pression sur les gouvernements et les institutions internationales pour qu’ils agissent plus fermement.

«On se sent parfois très éloignés, mais cela importe peu, a-t-elle souligné. Toutes les voix rassemblées autour du monde peuvent parfois exercer des pressions sur les institutions et les gouvernements.»

Mme Oerde a été particulièrement marquée par les reportages faisant étant de plusieurs dizaines de morts depuis l’invasion turque. «C’est une dure réalité. Cela aurait pu être moi», a-t-elle dit.

La foule a scandé divers slogans comme «arrêtez la guerre» lors du rassemblement qui s’est déroulé au carré Phillps. Des manifestants portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «La Turquie ranime l’État islamique» ou «L’Occident a trahi les Kurdes». Sur une autre, on pouvait voir une caricature du président de la Turquie Recep Tayyip Erdogan portant une épée ensanglantée qui lâchait des chiens contre une mère kurde et son enfant.

Zozan Akdenyz était présente pour «défendre l’humanité».

«Toute l’humanité, pas seulement le peuple kurde», a ajouté sa soeur Mizgin Akdenyz.

Les opérations de l’armée turque pourraient favoriser la libération de milliers de combattants de Daech, ont-elles fait craindre.

«Ils tuent des enfants, des femmes, des civils. Le monde devrait avoir peur», s’est exclamé Zozan Akdenyz.

Le Canada figure parmi les pays qui ont condamné l’attaque.

«C’est très apprécié, mais on doit faire beaucoup plus, observe Hovig Tufenkjian, un membre du Comité national arménien du Canada. Tout crime demeuré impuni est sujet à se répéter.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire