Des leaders autochtones demandent aux catholiques de faire pression sur l’Église

Des leaders autochtones en Saskatchewan appellent les catholiques à faire preuve de solidarité avec les survivants des pensionnats en n’assistant pas aux services religieux.

Le vice-chef David Pratt de la Fédération des nations autochtones souveraines a déclaré que le pape François devait s’excuser pour le rôle de l’Église dans les pensionnats.

Felix Thomas, chef de la nation Kinistin Saulteaux, demande plutôt aux fidèles catholiques de prier à la maison.

Il dit que cela enverrait un message à l’Église que les fidèles se soucient de ce qui s’est passé dans les pensionnats et veulent de sincères excuses.

Les restes de ce que l’on pense être 215 enfants autochtones ont été retrouvés enterrés sur le site du pensionnat de Kamloops en Colombie-Britannique le mois dernier.

M. Pratt, qui s’attend à ce que davantage de corps soient retrouvés sur les sites des pensionnats, souhaite que les catholiques parlent à leurs dirigeants religieux et aident à faire pression sur l’institution «pour qu’elle fasse ce qui est juste et s’excuse».

Laisser un commentaire