Des manifestants affrontent de nouveau la police à Hong Kong

HONG KONG — Les tensions demeurent vives à Hong Kong à la suite d’une autre journée de manifestations mobilisant des partisans d’un systême démocratique.

Des dizaines de milliers de manifestants vêtus de noir ont défilé samedi sur une des artères principales d’un quartier commercial animé de Hong Kong. Ils ont bloqué un tunnel et cerné des postes de police. Certains ont retiré un drapeau de la Chine de son pôle et l’ont jeté à l’eau avant que la police puisse intervenir.

À l’instar des marches précédentes, cette manifestation qui se voulait pacifiste a dégénéré en affrontements violents après que certains protestataires eurent refusé de se disperser aux heures convenues.

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour repousser un groupe de manifestants qui lançaient des briques ou traçaient des graffitis séditieux sur les murs d’un poste de police.

Des manifestants ont érigé une barricade avec des parapluies, des barrières de métal et un conteneur à déchets. Les policiers sont demeurés sur place, avertissant les manifestants qu’ils allaient lancer des gaz lacrymogènes.

La police avait averti plus tôt que ceux qui ne respecteraient pas l’itinéraire prévu enfreindraient la loi. Les manifestations non autorisées seront réprimées, a-t-elle mis en garde.

Ailleurs, des milliers de personnes vêtues de blanc se sont rassemblées dans un parc de Hong Kong pour exprimer leur soutien aux forces de l’ordre. Elles ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «donnez une chance à la paix».