Des manifestants déversent un liquide inconnu devant Queen’s Park

TORONTO – La police de Toronto a arrêté jeudi six manifestants qui avaient déversé un liquide non identifié devant l’Assemblée législative de l’Ontario pour dénoncer la contamination au mercure dans la communauté des Premières Nations de Grassy Narrows.

Vêtus de combinaisons protectrices blanches et portant des masques antipoussière, des militants de «FreeGrassy.net» avaient emmené devant la législature quatre barils frappés de la tête de mort — pictogramme signifiant «poison». Un des barils a été ouvert, laissant couler sur le pavé une substance grise et épaisse.

Les agents de sécurité ont alors bloqué les portes principales de Queen’s Park et ont fait évacuer la vaste esplanade sud, pendant que des techniciens en matières dangereuses tentaient de déterminer la nature du produit déversé.

Un porte-parole des manifestants, Syed Hussan, a refusé d’identifier ce «déversement chimique» qui «ressemble à du mercure». Il a soutenu que si un tel déversement avait lieu à Grassy Narrows, le gouvernement mettrait 40 ans à l’identifier et à le nettoyer.

Durant les années 1960, la compagnie Dryden Chemical a déversé 9000 kilogrammes de mercure dans le réseau hydrographique de Grassy Narrows, située au nord de Kenora, près du Manitoba. Au cours des années 1970, le gouvernement provincial a interdit toute pêche dans la région, alors que cette activité constituait la base de l’économie de cette communauté algonquienne.

Certains résidants ont cependant continué à manger du poisson pêché sur place, de sorte que la contamination au mercure serait responsable de plusieurs maladies et de certains décès. Selon M. Hussan, les manifestants voulaient simplement que les Torontois ressentent les mêmes craintes que vivent depuis des décennies les résidants de Grassy Narrows.

La police ne semblait pas croire que le produit déversé à Queen’s Park soit toxique; les analyses se poursuivaient en après-midi. Les six manifestants arrêtés ont été quant à eux accusés de méfait.

Il y a trois semaines, des adolescents de Grassy Narrows avaient été expulsés de l’Assemblée législative parce qu’ils portaient des T-shirts où était écrit «L’eau, c’est sacré». Les slogans sont considérés comme une «manifestation» à Queen’s Park, ce qui est interdit dans l’enceinte de la législature.

Par ailleurs, deux ministres ontariens doivent visiter Grassy Narrows, lundi, pour parler notamment de décontamination.