Des médecins albertains réclament un confinement général pour endiguer la 3e vague

EDMONTON — Plusieurs médecins de Calgary et d’Edmonton affirment que les restrictions sanitaires introduites par le gouvernement de l’Alberta ne seront pas suffisantes pour endiguer la troisième vague de COVID-19.

Le premier ministre Jason Kenney est revenu mardi à des restrictions plus strictes, notamment la fermeture des salles de restaurant, un resserrement dans les centres de conditionnement physique et une réduction de la capacité d’accueil des commerces.

Or, le docteur James Talbot, coprésident du comité COVID-19 au sein de l’Association du personnel médical d’Edmonton et professeur à l’Université de l’Alberta, estime que ces mesures seront utiles, mais insuffisantes. «Les chiffres vont monter plus lentement, mais ils ne baisseront pas», a-t-il soutenu mercredi en conférence de presse virtuelle avec plusieurs autres médecins. 

Pendant le long week-end de Pâques, on a recensé en Alberta un millier de nouveaux cas de COVID-19 chaque jour, en moyenne, et on en signalait 931 mardi. Or, près de 43 % des 10 000 cas actifs en Alberta sont liés à des variants, plus transmissibles et potentiellement plus virulents. 

Par ailleurs, 328 personnes étaient hospitalisées avec la maladie, dont 76 aux soins intensifs. Selon le docteur Kenney, l’Alberta pourrait bien recenser d’ici la fin du mois deux fois plus de nouvelles infections chaque jour et trois fois plus de personnes hospitalisées de la COVID-19.

La docteure Gosia Gasperowicz, biologiste à la faculté des sciences infirmières de l’Université de Calgary, a déclaré que les cas liés au variant B.1.1.7 (le «britannique») doublaient à Calgary chaque semaine. Or, pendant la deuxième vague, l’automne dernier, les nouveaux cas doublaient toutes les deux semaines ou deux semaines et demie, rappelle-t-elle.

Selon la professeure Gasperowicz, l’Alberta aurait besoin d’un confinement général, comme celui du printemps dernier, pour réussir à seulement commencer à aplatir la courbe. Pour faire davantage, «nous aurions besoin de restrictions comme celles de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie — essentiellement un confinement général, soutenu financièrement» par le gouvernement. «Les mesures de cet hiver ne suffiront pas à aplanir la courbe des variants.»

Laisser un commentaire