Des médecins réclament des soins palliatifs pour tous les malades chroniques

TORONTO – Des médecins canadiens affirment que les soins palliatifs devraient être offerts non seulement aux malades atteints de cancer, mais aussi à ceux qui souffrent de maladies chroniques graves.

Dans leur analyse, publiée par le «Journal de l’Association médicale canadienne», ces médecins estiment que des efforts supplémentaires doivent être déployés pour améliorer l’accès aux soins palliatifs, particulièrement pour les patients qui souffrent de maladies chroniques graves comme l’insuffisance cardiaque ou la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Les auteurs de l’article citent un classement mondial du magazine britannique «The Economist» qui place le Canada au 18e rang pour son offre en soins palliatifs. Le Canada serait aussi derrière des pays comme la Mongolie et le Panama au chapitre des stratégies visant à développer et à promouvoir de tels services.

Coauteur de l’analyse, le Dr Graeme Rocker, de l’Université Dalhousie, croit que les deux tiers des 250 000 Canadiens qui meurent chaque année souffrent de maladies autres que les cancers. Pourtant, la plupart n’ont pas eu accès aux mêmes types de soutien que les cancéreux, indique-t-il.

Selon les auteurs de l’article, les médecins devraient être mieux informés au sujet des soins palliatifs et ces services devraient être offerts à la maison ou dans la communauté plutôt que principalement à l’hôpital.

Le Dr Rocker soutient que la plupart des Canadiens préfèrent mourir à la maison ou dans un centre de soins palliatifs, mais qu’ils doivent souvent se résigner à rendre l’âme à l’hôpital à cause d’un manque de soins de fin de vie dans la communauté.