Des milliers de personnes manifestent contre le président de la Guinée

CONAKRY, Guinée — Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté jeudi dans les rues de la capitale guinéenne pour protester contre la volonté du président de briguer un troisième mandat.

Plusieurs milliers de policiers et de gendarmes avaient été déployés à Conakry, mais la marche est restée pacifique contrairement aux manifestations de la semaine dernière, qui avaient fait au moins neuf morts et des dizaines de blessés par balle.

La plupart des manifestants étaient vêtus de chemises rouges portant l’acronyme du Front national pour la défense de la Constitution. Les leaders de cette coalition ont été condamnés mardi à des peines de prison pour insurrection et troubles à la paix publique.

«Nous voulons simplement que le président Alpha Condé accepte d’abandonner ses projets d’amendement de la Constitution», a déclaré Fodé Oussou Fofana, vice-président du principal parti d’opposition, l’Union des forces démocratiques de Guinée.

Le chef du parti, Cellou Dalein Diallo, a déclaré que si le gouvernement voulait continuer de discuter au lieu d’agir, les Guinéens continueraient de manifester.

«Tant que les dirigeants du Front national pour la défense de la Constitution seront emprisonnés, nous ne dialoguerons pas avec le gouvernement», a-t-il dit.

Des foules de jeunes manifestants ont chanté l’hymne national guinéen en marchant, tandis que d’autres portaient des banderoles disant «Non au 3e mandat», «Ne touchez pas à ma Constitution» et «Alpha Condé zéro».

Le mandat du président Condé doit prendre fin en décembre 2020, mais il veut organiser un référendum pour changer la Constitution et lui permettre de briguer un troisième mandat.

Le président, âgé de 81 ans, a été élu la première fois en 2010 lors de la première transition démocratique du pouvoir en Guinée depuis son indépendance en 1958. Il a été réélu en 2015.

Les plus populaires