Des missiles russes font au moins 19 morts dans la région d’Odessa

KYIV, Ukraine — Des tirs de missiles russes sur un quartier résidentiel de la ville côtière de Serhiivka, près d’Odessa en Ukraine, ont tué au moins 19 victimes civiles, tôt vendredi, ont rapporté les autorités. Ces frappes surviennent au lendemain du retrait des troupes russes de leur position stratégique sur l’île des Serpents, en mer Noire.

Des images vidéo de l’attaque menée avant l’aube montrent les ruines calcinées d’immeubles dans la petite ville située à environ 50 kilomètres au sud-ouest d’Odessa. Le cabinet du président ukrainien a déclaré que trois missiles X-22 avaient été largués par des bombardiers russes et s’étaient abattus sur un immeuble à logements et deux campements.

«Un État terroriste tue notre population. En réaction à ses défaites sur le champ de bataille, il s’attaque à des civils», a condamné le chef de cabinet du président Volodymyr Zelensky, Andrii Yermak.

Le Service de sécurité d’Ukraine a dévoilé un bilan préliminaire de 19 morts, dont deux enfants. À ces décès s’ajoutent 38 victimes hospitalisées en raison de leurs blessures, dont six enfants et une femme enceinte. La majorité des victimes se trouvaient à l’intérieur de l’édifice à logements, ont précisé les responsables des services d’urgence.

Cette frappe aérienne contre des civils intervient au lendemain du retrait des forces russes de l’île des Serpents. Une décision qui laissait présager un apaisement de la menace dans la région d’Odessa.

Les Russes avaient pris le contrôle de l’île dès les premiers jours de l’invasion avec l’intention présumée de l’utiliser comme base pour mener des attaques sur le port d’Odessa.

Jeudi, le Kremlin a prétendu que son départ de l’île se voulait «un geste de bonne foi» visant à faciliter l’exportation de grain et autres produits alimentaires vers l’Afrique, le Moyen-Orient et d’autres régions du monde.

Mais dans le camp ukrainien, on soutient que c’est une attaque coordonnée d’artillerie et de missiles qui aurait permis de chasser les Russes de l’île. 

Le président Zelensky a soutenu que si le départ des Russes de l’île des Serpents ne garantit pas la sécurité en mer Noire, cette perte d’une position stratégique va sérieusement limiter leur capacité d’action.

«Petit à petit, nous allons sortir (la Russie) de notre mer, de nos terres et de notre ciel», a déclaré le président dans son discours du soir.

Dans l’est de l’Ukraine, les forces russes ont continué d’avancer pour encercler la dernière poche de résistance dans la région de Louhansk, l’une des deux provinces qui forment le Donbass. Des milices séparatistes prorusses contrôlent cette région depuis huit ans.

Le gouverneur de Louhansk, Serhiy Haidaï, affirme que les Russes tentaient d’encercler la ville de Lyssytchansk et de prendre le contrôle d’une raffinerie de pétrole en périphérie de la ville.

«(Les Russes) bombardent la ville de façon très intensive, a commenté M. Haidaï à l’Associated Press. Ils détruisent les maisons les unes après les autres avec de l’artillerie lourde. Les habitants doivent demeurer cachés dans des sous-sols presque en permanence.»

L’attaque a échoué jusqu’ici à couper les chaînes d’approvisionnement ukrainiennes, mais la principale autoroute vers l’ouest ne peut plus être empruntée en raison des tirs russes constants. «L’évacuation est impossible», soutient le gouverneur.

Un porte-parole de la Défense russe, Igor Konashenkov, a mentionné vendredi que les forces russes appuyées par les milices séparatistes avaient pris le contrôle de la raffinerie, ainsi que d’une mine et d’une usine au cours des trois derniers jours.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.