Des navires de guerre canadiens déployés pour une mission de deux mois en Arctique

HALIFAX — Deux navires de la Marine royale canadienne ont pris la mer depuis le port d’Halifax afin de participer à une mission multinationale dans l’Arctique.

Le navire de patrouille extracôtier de l’Arctique NCSM Margaret Brooke a été rejoint mardi par le navire de défense côtière de classe Kingston NCSM Goose Bay. Un troisième bâtiment viendra compléter le trio, soit le navire de patrouille de l’Arctique NCSM Harry DeWolf.

Les trois navires doivent prendre part à un déploiement de deux mois, dirigé par le Canada, appelé Opération NANOOK. Selon les Forces armées canadiennes, les vaisseaux vont naviguer et coopérer avec des vaisseaux alliés des États-Unis, du Danemark et de la France.

Les objectifs de la mission sont notamment d’améliorer les relations et la coordination avec les communautés septentrionales en plus de mener des expériences scientifiques et de patrouiller le passage du nord-ouest pour «répondre efficacement aux enjeux de sécurité dans le Nord».

Il s’agira du premier véritable déploiement du NCSM Margaret Brooke livré à la marine royale en juillet 2021. Ce voyage marquera aussi le deuxième séjour dans l’Arctique du NCSM Harry DeWolf, le tout premier navire de patrouille extracôtier de l’Arctique construit au chantier naval d’Halifax.

Cette opération annuelle dans l’Arctique, qui a démarré en 2007, comprend jusqu’à quatre déploiements tout au long de l’année.

Ce nouveau déploiement survient moins de deux mois après que le Canada et le Danemark se soient entendus pour mettre fin à un différend datant de plus de 50 ans au sujet d’une minuscule île dans l’Arctique. Le 14 juin dernier, la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly a signé un accord historique avec son homologue danois Jeppe Kofod selon lequel la juridiction du rocher inhabitable a été divisée en deux entre l’île d’Ellesmere et le Groenland.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.