Des OGM en Alberta: le Japon et la Corée ferment leurs portes au blé canadien

CALGARY — Emboîtant le pas au Japon, la Corée du Sud suspend tous ses achats de blé canadien, à la suite de la découverte de plants génétiquement modifiés dans le sud de l’Alberta.

Un porte-parole d’Affaires mondiales Canada, Jesse Wilson, a soutenu lundi que cette fermeture temporaire des marchés constituait une procédure normale, dans les deux pays, en cas de découverte de plants génétiquement modifiés.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments a révélé la semaine dernière qu’elle avait testé des plants ayant survécu à la pulvérisation contre les mauvaises herbes, et découvert que ces plants avaient été génétiquement modifiés pour tolérer l’herbicide. Or, le blé génétiquement modifié n’est pas approuvé pour usage commercial au Canada.

Le Japon a aussitôt suspendu les importations et la vente de tout blé canadien à des minoteries nationales.

Selon M. Wilson, les tests ont conclu que ce blé génétiquement modifié ne s’était pas infiltré dans l’approvisionnement alimentaire, et qu’il ne s’agissait que de quelques plants le long d’une route d’accès à la ferme.

«Le gouvernement du Canada travaille avec ses partenaires commerciaux à l’étranger afin de s’assurer qu’ils disposent de tous les renseignements requis pour prendre des décisions éclairées et limiter les perturbations du marché», a expliqué le porte-parole dans un courriel.

 

 

 

 

 

Les plus populaires